Publié le 04/06/2017

Youssef Chahed promet de battre en brèche la corruption

Le chef du gouvernement a affirmé une volonté sans failles dans la lutte contre la corruption 
Youssef Chahed promet de battre en brèche la corruption

Le chef du gouvernement tunisien Youssef Chahed a affirmé, dimanche vouloir  battre en brèche la corruption dans le pays, promettant une "guerre de longue haleine" qui "ne protègera personne", suite au spectaculaire coup de filet opéré dans certains milieux d’affaires soupçonnés de corruption.

Alors que des voix s’élèvent dénonçant un simple coup politique, le chef du gouvernement s’est défendu contre toute complaisance ou laxisme dans la lutte contre la corruption.

"J'entends certains dire que c'est une campagne. Non, nullement, il s'agit plutôt d'une politique d'Etat. (...) La corruption chez nous est généralisée", a asséné Youssef Chahed.

Et de renchérir : "Notre but est de mettre en pièces les systèmes de la corruption. (...) La lutte anticorruption est une guerre continue, de longue haleine et procède d'une politique soutenue".

Le chef du gouvernement a assuré être "en totale  harmonie" avec le président de la République, Béji Caïd Essebsi, dans cette orientation ajoutant que cette guerre anti-corruption "ne protègera personne".

Youssef Chahed a, par ailleurs, récusé les critiques selon lesquelles cette opération aurait été menée en représailles aux troubles sociaux dans le pays.

La campagne d’arrestations  a touché plusieurs hommes d’affaires dont le sulfureux, Chafik Jarraya, arrêté le 23 mai dernier. Des barons de  la contrebande et un ancien responsable sécuritaire controversé avaient été interpellés dans la foulée.

Le silence des autorités officielles sur ce coup filet avaient soulevé beaucoup d’interrogations. Youssef Chahed l’a rompu ce matin. 

Commentaires



blog comments powered by Disqus