Publié le 19-05-2009

Le Bac et les parents : dépenses, stress et espoir…

Comment les parents perçoivent le Bac ? Comment ils se comportent avec leurs petits qui deviennent grands au cours de cette expérience ? Voilà des questions que nous avons posées à des parents qui n’ont pas hésité à donner la réponse.

 



Le Bac et les parents : dépenses, stress et espoir…

Les parents des élèves du Bac ont leur part aussi du stress et de responsabilité vis-à-vis de ce concours qui change parfois tout le rythme d’une famille. Il transforme l’humeur de la mère et le budget du père comme nous l’a confirmé l’un des parents qui a deux filles au Bac.

 

Comment les parents perçoivent-ils le Bac ? Comment se comportent ils avec leurs petits qui deviennent grands au cours de cette expérience ? Voilà des questions que nous avons posées à des parents qui n’ont pas hésité à donner la réponse.

 

Mme Mounira, une mère de quatre enfants dont le plus jeune est un futur bachelier, nous a assuré que la Bac n’est plus le même. En effet, par rapport à ses trois premiers enfants qui ont eu leur bac il y a des années, son petit Atef est totalement indifférent. Il est le plus gâté et le plus fainéant et pourtant il arrive à avoir les meilleures notes. Mme Mounira nous explique que sa seule conclusion est que le Bac « est plus facile, ce n'est plus compliqué comme avant et surtout avec les 25%.. ».

 

Concernant le stress du Bac, Mme L. a expliqué qu’elle est stressée plus que sa fille (élève au bac lettre).  Mme L. ajoute que son rythme de vie a totalement changé surtout dans les périodes de révision. En effet, elle reste avec sa fille pendant des heures tardives la nuit pour l’encourager à la révision et l'aide aussi à apprendre les cours de l’histoire et de Géographie. La maman affirme qu’elle fait tout cet effort pour aider sa fille à avoir une bonne moyenne : elle vise des études supérieures à l’étranger. Elle ajoute en rigolant qu’elle lui arrive même d’avoir des cauchemars la nuit…

 

Mr. Chedly, père d’un élève (Bac Math) assure, de son côté, que le Bac est principalement une catastrophe  pour le budget familial. En effet, « les études payants ne finissent jamais » et il y en a pour toutes les matières. Mr. Chedly nous a expliqué qu’il dépense plus de 250 dinars par mois rien que pour les cours privés sans compter les autres dépenses (photocopies, transport, invitations d’amis pour la révision).  Ensuite, il ajoute que le Bac n’est plus le concours décisif dans la vie d’un jeune tunisien.   


Chacun défend un point de vue différent.  Cependant, tous les parents sont d'acoord sur l’importance de la réussite de leurs fils au Bac à tout prix. Nous vous proposons une petite interview avec une mère d’un futur bachelier en pleine de révision. 


Henda


l-parentsbac-180509-3.jpg