Publié le 16-05-2009

« Rumeur enrhumee »…par Fethi El Mouldi

Le temps : publié le 18/05/09
Le rhume est défini comme étant "une inflammation aiguë des muqueuses des voies respiratoires".

Par analogie extrême, la rumeur peut être définie comme étant "un bruit aigu des enflammeurs des voies du purgatoire".



« Rumeur enrhumee »…par Fethi El Mouldi

Le temps : publié le 18/05/09
 
Le rhume est défini comme étant "une inflammation aiguë des muqueuses des voies respiratoires".

Par analogie extrême, la rumeur peut être définie comme étant "un bruit aigu des enflammeurs des voies du purgatoire".
Le rhume est saisonnier; il vient  du temps, du vent, des pluies de saison, d'un manque de protection, d'un "découvert" un peu trop prématurément.

La rumeur, elle, est quatre saisons, comme  la pizza ou le dessert au chocolat. Mais comme le virus sans antidote, elle prolifère quand les gens n'ont plus rien à faire. Ils se mettent à écrire des histoires et, l'imagination galopante aidant, ça devient un feuilleton. Chacun y ajoutant du sien et le "scénario" devient..." bien" ravageant tous les terrains.

Notre cinéma étant absent à Cannes (tiens! tiens!), voilà que la rue fait son cinéma et la rumeur qui plane!

Tel un incendie aidé par le vent, le "t'es au courant?" se démène comme un ouragan et chacun voudrait, bien, avoir le premier rôle dans le "feuilleton".

Heureusement qu'il y a les démentis officiels, mais demeure la question essentielle qui a intérêt à ce que la rumeur fasse peur?

La rumeur est, pourtant, un néant. Et c'est  toute la problématique de la question...