Publié le 30-04-2011

Kadhafi appelle à un cessez-le feu mutuel !

Le dirigeant libyen Moammar Kadhafi a appelé à un cessez-le feu mutuel et des négociations avec les puissances de l’Alliance atlantique dans un discours retransmis en direct tôt samedi matin à la télévision libyenne, alors que des raids de l’OTAN frappaient un complexe gouvernemental à Tripoli.



Kadhafi appelle à un cessez-le feu mutuel !

« La porte de la paix est ouverte », a déclaré le dirigeant libyen dans son allocution, assis derrière un bureau, consultant fréquemment des notes manuscrites. « Vous êtes les agresseurs. Nous allons négocier avec vous. Venez, la France, l’Italie, le Royaume-Uni, l’Amérique, venez, nous allons négocier avec vous. Pourquoi est-ce que vous nous attaquez? »

Le colonel Kadhafi a ajouté que les Libyens avaient le droit de choisir leur propre système politique, mais pas sous la menace de frappes de l’OTAN, a-t-il expliqué. Le dirigeant libyen a exclu à plusieurs reprises de démissionner.

Les nouvelles frappes de l’OTAN menées sur la capitale libyenne avant l’aube du samedi ont visé un complexe gouvernemental, abritant notamment le siège de la télévision d’Etat. Mais ce bâtiment n’a pas été touché et l’on ignorait d’où s’exprimait le colonel Kadhafi.

Les journalistes visitant le site ont été informés par les autorités que les deux bâtiments endommagés abritaient une commission chargée des femmes et des enfants et des bureaux du personnel parlementaire. Un policier a expliqué que trois personnes avaient été blessées, dont l’une sérieusement.

« Pourquoi tuez-vous nos enfants? Pourquoi détruisez-vous nos infrastructures? », a demandé Moammar Kadhafi samedi, tout en démentant que ses troupes aient tué des civils libyens.

Quelques heures plus tôt, pourtant, les forces fidèles au dirigeant libyen avaient bombardé la ville assiégée de Misrata, tenue par l’insurrection, faisant 15 morts, dont un petit garçon de neuf ans, selon des sources hospitalières. Cette ville de 300.000 personnes est le principal fief de l’insurrection dans l’ouest de la Libye.


AFP
kadhafi1.jpg