Publié le 22-04-2011

Vendredi de colère : Le torchon brûle entre Bachar Al-Assad et ses opposants

Hier, le président syrien Bachar al-Assad a levé l'état d'urgence en vigueur depuis 48 ans dans le pays … Cependant, les opposants qui trouvent que cette mesure " insuffisante et ne répond qu'à une partie des revendications du peuple" maintiennent leur appel à une manifestation contre le régime syrien, et à un vendredi de colère aujourd’hui.



Vendredi de colère : Le torchon brûle entre Bachar Al-Assad et ses opposants

Hier, le président syrien Bachar al-Assad a levé l'état d'urgence en vigueur depuis 48 ans dans le pays … Cependant, les opposants qui trouvent que cette mesure " insuffisante et ne répond qu'à une partie des revendications du peuple" maintiennent leur appel à une manifestation contre le régime syrien, et à un vendredi de colère aujourd’hui.

Malgré que les autorités ont prévenu qu'elles n'accepteraient aucune nouvelle manifestation " sous n'importe quel slogan ", les opposants du régime syrien ont lancé un appel à manifester aujourd’hui en Syrie pour une journée baptisée " Vendredi saint ", coïncidant avec le jour commémorant la Passion du Christ : " Vendredi saint, 22 avril 2011, un seul cœur, une seule main, un seul objectif "

Bachar al-Assad, qui fait face à une contestation populaire intense a tenté de calmer les tensions et a  promulgué trois décrets, approuvant la levée de l'état d'urgence, l'abolition de la Cour de sûreté de l'Etat, une juridiction d'exception, et un changement de la réglementation sur les manifestations…

Le gouvernement syrien tente de trouver une issue à la crise mais la contestation populaire ne faiblit pas malgré les réformes et malgré la répression … Le processus révolutionnaire se poursuit avec un autre vendredi du printemps arabe…


H.Manel
syrie-220411-1.jpg