Publié le 24-12-2010

Que représente le manga en Tunisie ?

La plupart des personnes qui ne connaissent pas la signification exacte du terme manga sont indifférentes ou pire encore se moquent en pensant que ce ne sont que des dessins animés pour enfants (comique). Ils se trompent en partie car l'univers des mangas est beaucoup plus vaste que ça.



Que représente le manga en Tunisie ?

"Le manga est par définition une bande dessinée japonaise. Le mot manga est souvent utilisé de façon impropre pour désigner, par extension, une bande dessinée non-japonaise respectant les codes des productions populaires japonaises ou pour nommer d'autres produits visuels rappelant ces bandes dessinées (dessins animés, style graphique…). Le terme  manga peut se traduire par « dessin au trait libre », « esquisse au gré de la fantaisie », « image malhabile » et devient courant vers le 18ème siècle.Il ne prend le sens précis de « bande dessinée » qu'au cours du 20ème siècle, avec l'introduction de celle-ci au Japon."

Le manga n'est pas juste un phénomène étroit comme c'est le cas chez nous ou en France, c'est tout un mode de vie. C'est un marché de masse qui touche plus que la moitié des japonais de tous âges. 

Il y a une explication très simple à cela; il existe plus de 20 types de mangas, des mangas destinés aux enfants (kodomo), adolescents (shonen), adolescentes (shojos), adultes (josei) et plein d'autres sous-catégories.

C'est devenu un phénomène impressionnant en France en quelques années entre foires, journées dédiées aux mangas et concours de cosplay (une pratique consistant à jouer le rôle de ses personnages préférés en imitant leur costume, leur perruque et leur maquillage).

Le manga gagne du terrain en Tunisie aussi depuis des années mais ses fans passaient inaperçus. Il n'y avait pas de manifestation qui les réunissait à part les cafés où ils faisaient des débats à propos de leurs mangas préférés. Pourtant le nombre des ces passionnés était élevé mais leur amour était incompris.

Aujourd'hui, avec le web, c'est devenu beaucoup plus facile de se procurer des mangas adaptés en animés et de créer des communautés ayant les mêmes intérêts de manière à ce que des milliers de personnes expriment leurs passion dans des groupes dans le réseau social facebook ou sur des forums créés à cet effet. De jeunes volontaires organisent même des manifestations sans être sponsorisés ou sous la tutelle d'une association quelconque. C'est d'autant plus admirable de trouver des personnes de 17 à 20 ans se débrouiller tous seuls avec les moyens du bord (et la plupart sont de la banlieue sud comme quoi ce n'est pas toujours les ressortissants des lycées privés et français qui sont intéressants en Tunisie), ayant beaucoup de volonté et arrivent à mettre en place un espace pour les fans de cet "art".

Des jeunes de 15 à 22 ans et des moins jeunes de 30 à 50 ans et plus sont inéluctablement attirés par cette sphère magique qu'est le manga. Beaucoup de personnes disent ne pas aimer les mangas sans vraiment les connaître ou ils oublient que Conan, captain Majéd (Captain Tsubasa est son nom japonais) sont les mangas de leur enfance. Ce sont là des préjugés parce qu'il y a tous les genres : policier, romantique, horreur, drame, action, psychédélique... et une personne sera sûrement tentée par l'un d'eux.

Crédit photo principale : Loujey


Rym
manga-231210-1.jpg manga-231210-2.jpg manga-231210-3.jpg manga-231210-4.jpg manga-231210-5.jpg