Publié le 06-03-2018

Ce soir Majda Al Roumi rend hommage à Carthage (vidéo)

Lors d’une conférence de presse, tenue mercredi 7 juillet 2010 à Gammarth, la diva libanaise de la chanson arabe, Majda Al Roumi, s’est réunie avec les journalistes tunisiens à l’occasion de son spectacle, programmé ce soir, vendredi 9 juillet, dans le cadre de la 46ème édition du Festival International de Carthage.



Ce soir Majda Al Roumi rend hommage à Carthage (vidéo)

Quand elle était encore jeune fille, le Festival de Carthage l’a accueillie à bras ouverts. C’était en 1980, quand Majda El Roumi est montée pour la première fois dans sa carrière sur une scène. « Ce n’est pas n’importe quelle scène… C’est la plus prestigieuse dans le monde arabe » commente la chanteuse avec beaucoup d’émotion et de nostalgie.
Lors d’une conférence de presse, tenue mercredi 7 juillet 2010 à Gammarth, la diva libanaise de la chanson arabe, Majda Al Roumi, s’est réunie avec les journalistes tunisiens à l’occasion de son spectacle, programmé ce soir, vendredi 9 juillet, dans le cadre de la 46ème édition du Festival International de Carthage.
Il y a 30 ans, la même Mjada El Roumi est montée sur la scène de l’amphithéâtre romain. « Vous n’avez pas changé ! Vous êtes toujours jeune, fraîche et de forte personnalité.. » s’exclama Habib Jegham, journaliste et animateur à la radio nationale. Il se rappelle des débuts de Majda quand elle a commencé à peine sa carrière à travers Studio El Fan puis est venue en Tunisie, spécialement à Carthage où le public tunisien a tombé sous son charme.
Jegham n’a pas tort. Majda nous a paru simple, belle et souriante mais surtout élégante et courtoise. Il est de plus en plus rare, de nos jours, d’assister à une conférence de presse où l’artiste respecte ses invités. Majda était respectueuse, attentive à toutes les questions et généreuse dans ses réponses.
Lors de la conférence de presse, Majda, ancienne ambassadrice des Nations Unies, a parlé de son militantisme à travers la musique. « Je regrette qu’aujourd’hui les chanteuses qui travaillent plus sur leur apparence » avoue-t-elle. « je ne fais pas de l’art pour l’argent, je le fais pour moi, pour l’amour, pour l’humanité et pour Dieu » explique Majda qui a gardé son style romantique et humaniste durant les 30 années de sa carrière.
« Depuis très longtemps, je ne regarde plus la télévision… je ne veux plus savoir qui a tué qui et qui est en dispute avec qui et combien y a-t-il de morts dans mon pays » clame Majda en continuant « je veux passer le reste de ma vie dans l’optimisme ou encore à raconter et à faire des choses plus importantes que la guerre ».
Concernant son spectacle de ce soir, Majda a déclaré que le programme sera un bouquet de tout ce qu’elle a chanté sur la scène de Carthage depuis 30 ans. « Je rendrais hommage à Carthage, à ce beau monde qui m’a soutenue depuis petite, qui m’a aimée sans condition.. » s’explique-t-elle avec beaucoup de gratitude dans les yeux. Majda a aussi annoncé qu’un nouvel album sortira début 2011.

Henda
c-majda-080710-1.jpg c-majda-080710-2.jpg c-majda-080710-3.jpg c-majda-080710-4.jpg c-majda-080710-5.jpg