Publié le 26-03-2009

Affaire Tuninter : le jugement italien incongru



Affaire Tuninter : le jugement italien incongru

Rappelez-vous le crash de l’ATR 72 de la compagnie aérienne tunisienne Tuninter le 6 août 2005, ce vol charter Tuninter 1153, dans lequel 16 personnes sont mortes et 23 blessées. Cet accident a eu lieu dans les eaux internationales, mais la justice italienne s’est octroyée le droit de juger l’équipe tunisienne, et ce en les condamnant à des dizaines d’années de prison ferme sans sursis, exactement comme si les techniciens tunisiens étaient des criminels sans vergogne…

 

Les circonstances du crash étaient dues à des fautes techniques, et une panne sèche au dessus de la mer : aucune alarme indiquant que le niveau de carburant était bas n’a retentit pendant le vol. La cause de cette défaillance est l’installation sur l’ATR72 d’une jauge prévue pour un avion plus petit : l’ATR42. Cette jauge non adaptée indiquait donc une quantité de carburant erronée.

Les deux moteurs s’éteignirent lorsqu’il n’y eut plus de kérosène, et l’avion plongea dans la Méditerranée.

 

Le crash était dû aux insuffisances techniques de l’appareil, selon les techniciens italiens mondialement connus qui ont examiné l’appareil… Le pilote ainsi que son co-pilote étaient considérés au début comme des héros, pour avoir pu sauver des vies. Mais aujourd’hui, ils se voient infliger des peines d’emprisonnement de 10 années pour chacun ! Bizarre tout de même…

 

La justice italienne ne s’est pas arrêtée là, puisqu’elle a aussi condamné le directeur général de Tuninter ainsi que le directeur technique à 9 ans de prison chacun. Rien que ça… Normalement, dans la vraie vie et selon une loi du 10 juillet 2002, dite Loi Fauchon, les personnes physiques sont protégées, surtout en cas de fautes non-intentionnelles, ce qui est le cas dans cette affaire. Quant aux victimes, des indemnisations sont à pourvoir dans tous les cas.

 

Mais la justice italienne ne voit pas les choses de cet œil. Est-ce par excès de pouvoir qu’on condamne des personnes physiques d'un pays, les yeux fermés  ? Le pire dans cette histoire c’est que le crash en lui-même n’est pas du ressort de l’Italie puisqu’il s’est passé dans les eaux internationales !

 

Mais il y a mieux que ça : le crash est dû à des insuffisances techniques, mais ATR n’a pas été condamné, quant aux Tunisiens eux par contre, ils ont eu droits à toutes les injustices…

 

L’Italie a-t-elle tous les droits ? Je ne pense pas. Et de toute façon, la Tunisie réagira sûrement par une volte-face dénonciatrice et protectrice envers ses citoyens qui devraient, au lieu d’être condamnés, comme le pilote et son co-pilote, avoir une médaille !


 

Raja
 
 

h-tuninter-260309.jpg h-tuninter-260309-1.jpg