Publié le 25-05-2010

'Dagueza'! Dites moi tout sur le bac

Par faiblesse, par croyance ou suite à une recommandation « amicale », certains font recours à l’astrologie pour s’assurer de la réussite de leurs projets.



'Dagueza'! Dites moi tout sur le bac

Par faiblesse, par croyance ou suite à une recommandation « amicale », certains font recours à l’astrologie pour s’assurer de la réussite de leurs projets télés le mariage, le travail, ou les études. Le sujet d’actualité ces jours ci demeure sans aucun doute le bac, qui reste toujours la seule clé des portes des universités. 
 
Le baccalauréat est une étape très importante pour l’avenir professionnel. Ou c’est ainsi qu’on le perçoit au moins. Dès le début de l’année, stress et rigueur raisonnent dans les familles des bacheliers. Les parents s’inquiètent et doublent les dépenses pour procurer tout le confort nécessaire à la réussite de leurs enfants. Tous les moyens sont bons pour avoir son diplôme du bac et notamment la moyenne qui permettrait d’accéder à la branche dont on rêve. Quittes à aller voir une voyante. La pratique, déjà courante chez les tunisiens, devient de plus en plus flagrante pendant cette période de révision. Les mamans n’hésitent pas à aller consulter les pouvoirs « extraordinaires » des astrologues qui se mobilisent pour apporter des réponses rassurantes.
 
On peut comprendre que tout le monde ait envie de connaître d’avance son avenir. Mais delà à en faire une obsession et y croire au niveau de la prise de décision, ça devient vraiment dangereux. Pire encore, lorsque nos futurs fonctionnaires et professeurs font recours à ces méthodes pour s’assurer de leur réussite. Nous parlons bien de nos bacheliers qui, à l’ère de l’internet, au lieu de consulter google pour comprendre telle ou telle partie du cours, rentrent sur les sites de voyance qui proposent des services de tout genre. Essayez juste de taper « voyante » sur le moteur de recherche et vous verrez le résultat. Une multitude de sites proposant les services d’astrologues, de medium, de numérologues, de tarologues etc.. Dans le virtuel comme dans le réel, les élèves sollicitent les voyantes pour « connaître » les sujets des examens ou pour demander un fétiche porte bonheur. Pas besoin donc de travailler, les esprits invoqués par les pouvoirs magiques de la chère voyante vous protègeront et vous rapporteront chance et succès.
 
Mieux encore, plus la science avance plus la voyance gagne de la notoriété. Voyance à travers les cartes, les traits de la main, le café, ou le sable, chacun sa façon de prédire l’avenir. Sachant que ce métier n’est pas l’exclusivité des femmes, les astrologues n’hésitent pas à s’afficher sur les médias et à se payer de la publicité en se présentant le plus souvent en tant que  « guérisseurs spirituels ». D’autres préfèrent la discrétion pour cultiver un certain coté mystique et mystérieux plus attirant ou tout simplement parce qu’ils sont dans l’illégalité. Ils se contentent ainsi, du bouche à oreille pour stimuler leur clientèle souvent désespérée. Ils vous entourent de bougies et d’encens, dans un cadre peu lumineux, l’effet s’est déjà produit. Le client est bien consentant, peu concentré.
 
Le phénomène est digne d’une étude socio psychologique approfondie. Il ne s’agit pas d’une simple pratique de crise mais d’un comportement reflétant tout une mentalité arriérée qui ne correspond en aucun cas à une jeunesse ouverte et instruite.  Evidemment, il faut bien puiser dans les origines du phénomène pour en comprendre les conséquences.Etes vous du même avis?
 
 
 
Amal

voyante-25-05-10-1.jpg