Publié le 24-05-2010

Le vice des tunisiens

Tout le temps il se plaint de la vie chère et pourtant, le tunisien ne rate pas une occasion pour dépenser son argent.



Le vice des tunisiens

Tout le temps il se plaint de la vie chère et pourtant, le tunisien ne rate pas une occasion pour dépenser son argent.
 
On ne cesse d’écouter le même discours quotidien des budgets souffrants et des salaires insuffisants. Nous ne nous doutons guerre que les prix sont en perpétuelle ascension mais alors pourquoi le tunisien dépense-t-il autant ? On le voit partout, dans les ouvertures des magasins, dans les soldes, dans les festivals. Il est toujours là pour inaugurer les boutiques des grandes marques internationales, il ne rate pas un concert de star mondiale quitte à payer le prix double du ticket, et le dimanche il est toujours présent dans les stades. Cela ne l’empêcherait pas, non plus de remplir son chariot de gadgets et d’extras ni de se tuer pour avoir un crédit auto.
 
L’été s’annonce, on entend déjà parler des mariages et des dépenses énormes. On n’hésite pas à se payer un an de salaire pour une soirée de deux heures. Les voyages de noces en Espagne et les soirées estivales sont aussi sur la liste. Le tunisien n’exclus aucune dépense, on dirait qu’il les chasse. N’hésitant pas à se montrer « généreux » vis à vis de lui même à chaque occasion. Rien que la Saint Valentin, en est témoin.
 
Le plus drôle dans l’histoire c’est qu’en questionnant les gens, ils ont toujours tendance à te dire que ce sont des dépenses « nécessaires ». Faut-il encore que le tunisien revoit sa définition de la notion de nécessite sinon les chinois seraient le peuple le plus pauvre du monde.
Amal

levice-24-05-10-1.jpg levice-24-05-10-1.jpg