Publié le 12-05-2010

Cannes 2010, le cinéma tunisien glisse sur les marches

A la 63ème édition du festival de Cannes « Robin des bois » ouvre le bal aujourd’hui. Avec les fameux Russel Crowe et Kate Blanchett en rôles principaux, le festival étalera son tapis rouge sans le cinéma tunisien.



Cannes 2010, le cinéma tunisien glisse sur les marches

 
A la 63ème édition du festival de Cannes « Robin des bois » ouvre le bal aujourd’hui, mercredi 12 mai. Avec les fameux Russel Crowe et Kate Blanchett en rôles principaux, le festival étalera son tapis rouge sans le cinéma tunisien.
 
Il se tiendra jusqu’au 23 de ce mois renouvelant comme chaque année le plaisir des fans et remettant en vie les marches franchies par les perles du cinéma international telle que la tradition l’a toujours voulu.
 
Dix huit longs métrages et neuf courts métrages participeront cette année à la compétition officielle. Les autres films seront projetés soit en hors compétition soit dans l’une des rubriques suivantes: « cinéfondation », « un certain regard », « séance spéciale » (Les détails de la sélection finale sont déjà sur notre site).
 
Encore une fois, cette année à Cannes, aucun film tunisien ne passera sur les grands écrans mais uniquement sur le Marché du film.
Cinq longs-métrages seront présents : ‘‘Les secrets’’ de Raja Amari, ‘‘Le dernier décembre’’ de Moez Kammoun,  ‘‘Blessures des palmiers’’ de Abdellatif Ben Ammar, ‘‘Vivre ici’’ de Mohamed Zran et  ‘‘Vive le cinéma’’ de Mokhtar Lajimi.
 
Cinq film et aucune projection, même pas en hors compétition ?
 
Le comité de sélection du festival de Cannes n’est peut être pas du même avis que le jury du festival cinématographique du Moyen-Orient d'Abou Dhabi (prix du meilleur réalisateur pour le film documentaire "Zarzis"), à titre d’exemple.
Une Production « en masse » et une visibilité minime, la situation laisse à désirer.
 
Il est vrai que ; lors de ces trois dernières années, la production cinématographique en Tunisie a connu une certaine évolution : des productions individuelles, des nouveaux noms submergent et un nombre plus importants de films.
En revanche, le secteur connaît toujours les mêmes problèmes : absence de réglementation, insuffisance de financement, pas d’effort post production, piratage et marché parallèle.
 
Les salles de cinéma se font de plus en plus rares, les privés ne veulent toujours pas s’investir dans le domaine du cinéma et les scénarios traités sont le plus souvent récurrents et monotones.
 
La responsabilité est commune, les problèmes sont connus. Il est indispensable de règlementer le secteur et de ne plus se contenter des subventions pré production mais aussi encourager les jeunes talents. Notamment, ceux qui sont diplômés des écoles de cinéma ainsi que les talents actifs dans différents clubs et associations de cinéastes amateurs.
 
Cependant, si vous êtes amateurs des lumières et du tapis rouge, vous pourriez tout de même suivre l’ambiance du festival chez vous : du 13 au 24 Mai 2010, Nessma TV diffusera chaque soir à 21h00, l’émission « Festival de Cannes by Nessma ».
 
Cela nous permettra peut être de mieux comprendre..
 
Amal

c-cannes2010-120510-1.jpg cannessurnessma-120510-02.jpg cannesrobin-120510-03.jpg