Publié le 21-04-2010

Le comédien Salah Miled n'est plus

La scène culturelle tunisienne vient de perdre le comédien Salah Miled, décédé mardi à l'âge de 66 ans. Dans un faire-part de son décès, le ministère de la Culture et de la sauvegarde du patrimoine a dressé le portrait de cet homme qui a consacré sa vie au théâtre, en tant que comédien, dramaturge et metteur en scène.



Le comédien Salah Miled n'est plus

La scène culturelle tunisienne vient de perdre le comédien Salah Miled, décédé mardi à l'âge de 66 ans. Dans un faire-part de son décès, le ministère de la Culture et de la sauvegarde du patrimoine a dressé le portrait de cet homme qui a consacré sa vie au théâtre, en tant que comédien, dramaturge et metteur en scène.
 
Au sein des différentes troupes qu'il a intégrées, il a côtoyé de grands noms du 4ème art, et eu un parcours remarquable à plus d'un titre. Né à Gafsa en 1944, il avait écrit environ 40 pièces, mettant en scène certaines, et jouant dans d'autres.
Parmi ses oeuvres, figurent "Ouled El Halal" (les honnêtes gens), "El khammas" (le métayer), "binti wa chtar fi mahkamti" (ma fille et la moitié de mon legs).
 
Il avait participé en tant qu'acteur dans plusieurs troupes théâtrales, notamment celles de Mahdia, du Kef, de Jendouba et de Kairouan, au centre national des arts scéniques et dramatiques de Gafsa, au centre national des arts de la marionnette et au Théâtre national. Il avait également pris part à des spectacles vivants tels que "Ennouba", "El hadhra" et "Banni Banni".
 
Salah Miled avait créé sa propre troupe "Masrah el waha" (théâtre de l'oasis), avec laquelle il avait signé environ 20 pièces dont la dernière est "Souvenirs", une adaptation du film de Charlie Chaplin, "Les feux de la rampe". La semaine du Théâtre tunisien l'avait récompensé du prix de meilleur texte pour "Hchaichia", et de celui de la meilleure interprétation pour son rôle dans la pièce "Om chalbia".
 
Le défunt avait participé à plus de 35 films étrangers dont "le patient anglais" d'Anthony Minghella. Il avait écrit trois feuilletons radiophoniques et joué dans plusieurs feuilletons télévisés. Amoureux de sa ville de Gafsa, il y avait créé l'espace culturel "Dar el fallah" (maison de l'agriculteur), une sorte de musée d'outils agricoles anciens.

Source :

TAP