Publié le 09-01-2014

La BAD réitère sa volonté de poursuivre son appui à la Tunisie

 M.Donald Kaberuka, président de la Banque Africaine de Développement (BAD) a réitéré, jeudi, la volonté de la Banque de poursuivre son appui à la Tunisie, afin que le pays puisse surmonter ses difficultés.



La BAD réitère sa volonté de poursuivre son appui à la Tunisie

Intervenant à l'occasion de la rencontre annuelle des Ambassadeurs et des Etats membres de la BAD, organisée à Gammarth, M.Kaberuka a estimé que la région de l'Afrique du nord, et notamment la Tunisie, est confrontée à deux grands problèmes, à savoir le chômage expliqué par la décélération des principaux moteurs de développement et la dégradation de la note souveraine des pays.

Dans ce contexte, il a souligné que les récentes évolutions enregistrées, notamment, celles relatives à l'avancement du processus de transition démocratique, «pourront encourager les agences de notation à revoir à la hausse la notation de la Tunisie ».

D'après le responsable, les perspectives de croissance pour les pays de l'Afrique du nord varient entre 2 et 3,5% ce qui est « insuffisant » pour réaliser les objectifs assignés.

En revanche, il a estimé que les pays subsahariens sont en mesure d'atteindre une croissance annuelle de 6% ou plus, bien qu'ils sont confrontés à plusieurs difficultés, à savoir la mauvaise gestion des ressources naturelles, outre le problème d'infrastructure (énergie, connectivité, autoroutes…).

S'agissant de la relocalisation des activités de la BAD à Abidjan (Côte d'Ivoire), il a fait savoir «qu'elle se déroulera conformément à la feuille de route dans le cadre de la coopération entre les autorités tunisiennes, ivoiriennes et la BAD », afin que « tout se passe dans les meilleures conditions ».

Dans le même contexte, le président de la BAD a formulé l'espoir que « ce déménagement ne portera pas atteinte aux capacités opérationnelles de la Banque ».