Publié le 22-02-2010

« Guerre psychologique » : Rap, kalachnikov et fanatisme !

Le rap en Tunisie, est un phénomène, de plus en plus en vogue. Au début, le grand public et les medias l’ont boudé pour ses paroles insultantes, son langage puisé de la rue, de la drogue et d’une culture underground jugée « vulgaire ».  



« Guerre psychologique » : Rap, kalachnikov et fanatisme !

Le rap en Tunisie, est un phénomène, de plus en plus en vogue. Au début, le grand public et les medias l’ont boudé pour ses paroles insultantes, son langage puisé de la rue, de la drogue et d’une culture underground jugée « vulgaire ».  

 

Petit à petit, quelques rappeurs ont su comment s’imposer sur la scène culturelle et musicale. Des bandes originales de films, de feuilletons ramadanesques, des invitations à la télévision et même des spots de radio… le rap a dépassé les préjugés de la société et a changé complètement de look.

 

Actuellement, nous commençons à voir plusieurs jeunes rappeurs qui émergent et flottent sur la surface de facebook et myspace avec des chansons ou plutôt des paroles intrigants, choquants et parfois dangereux.

 

Le danger, cette fois, n’est pas dans le langage vulgaire mais dans les idées extrémistes de leurs auteurs, se déguisant, dans la peau des rappeurs. Comme le fait Psyco M, de son vrai nom Mohammed (23 ans), quand il a commencé, il y a quelques mois, à faire l’intéressant sur facebook. Effectivement, non seulement, il fabrique des chansons violantes mais aussi il invite les jeunes à tuer « Nouri Bouzid » et « ses semblables » avec un klachnikov.

 

Pourquoi Nouri Bouzid ? Parce que son film, Making off, « attaque l’islam et montre les musulmans comme des terroristes »… selon le rappeur. Sans chercher les fondements de ses accusations,  Psyco M affirme qu’il souhaite tuer avec son klachnikov, le réalisateur tunisien, « Nouri Bouzid », rien que pour montrer que les musulmans ne sont pas des terroristes. Une réflexion très cohérente !  

 

Son succès, « guerre psychologique », est le résumé de la pensée d’un islamiste à deux doigts du terrorisme. Elle a d’ailleurs, fait scandale, sur facebook, de part la violence et l’intolérance qu’elle exprime mais aussi de la médiocrité de la musique et des paroles (côté artistique).

 

Il s’étale dans cette chanson sur la question de la guerre médiatique ou « guerre psychologique » qui plonge les « arabes musulmans » dans le péché, selon ce rappeur. « Des stripteaseuses, des scènes de sexe, des homosexuels… » sont tous ce que les « musulmans » consomment à travers la télévision. Et « ils oublient, par conséquence, la prière, la religion et la bonne conduite … » voilà sa conclusion.  

 

« Ceux qui ne font pas la prière, méritent la mort » est grosso modo le slogan de Psyco M, premier rappeur fanatique, en Tunisie. Autant que ses chansons sont dangereuses, autant les commentaires d’appréciation sur facebook poussent à un appel d’urgence. Comment leur faire comprendre que l’art et la musique, ne sont pas des moyens de prêche ? Comment protéger nos jeunes de ces idéologies extrémistes masquées sous le drap de l’Islam ?

 

Notons que le mariage entre Rap et « jihad islamique » devient, dernièrement, une vague mondiale. En effet, des spécialistes ont repéré des bandes de terroristes utilisant le rap dans la propagande de leur activité (Voir ce lien).

 

 

 

Nous vous invitons à découvrir et à juger par vous-même la soit disant chanson de rap à travers la vidéo suivante :

 

 

Henda

 


c-hamzofski-220210-1.jpg

blog comments powered by Disqus