Publié le 19-02-2022

Facebook annonce la publication de son rapport sur les comportements inauthentiques coordonnés de janvier 2022

Facebook publie son rapport sur les comportements inauthentiques coordonnés de janvier 2022 qui relate la suppression d’un réseau en Russie qui ciblait plusieurs pays d’Afrique.



Facebook annonce la publication de son rapport sur les comportements inauthentiques coordonnés de janvier 2022

Depuis 2017, nous partageons nos conclusions mensuellement pour renforcer notre lutte contre les comportements inauthentiques coordonnés que nous détectons et supprimons systématiquement de nos plateformes. Nous publions dans ces rapports les informations liées aux réseaux que nous supprimons afin d’informer le public sur les progrès que nous réalisons dans différentes régions du monde.

Nous avons supprimé un réseau de 3 comptes Facebook exploités à partir de Saint-Pétersbourg en Russie ciblant plusieurs pays d'Afrique dont le Nigeria, le Cameroun, la Gambie, le Zimbabwe, et le Congo. Nous avons détecté et investigué cette opération dès sa mise en place. Nous avons ensuite partagé les informations dont on disposait avec les forces de l'ordre, les décideurs politiques, et nos pairs d’industrie. Ces usurpateurs malveillants mènent des opérations basées sur un vaste réseau de faux comptes, induisant de vrais utilisateurs en erreur à travers des publications, commentaires, et création de pages. Ces campagnes fallacieuses ciblent souvent des personnalités de haut niveau telles que des influenceurs ou journalistes. Cependant, nous avons observé cette manipulation dans un certain nombre de campagnes associées à l’agence de propagande russe sur internet (IRA) à travers des tentatives d’usages de réseaux limités et leurs sites web. Nous continuons de traquer ces réseaux dès leur mise en place, y compris le réseau russe identifié, avant qu’ils ne réussissent à atteindre un public plus large.

Nous considérons les comportements inauthentiques coordonnés comme des tentatives structurées pour manipuler le débat public dans un but stratégique mettant les faux comptes au cœur de leurs opérations. Les personnes derrière ces opérations coordonnent et utilisent systématiquement des faux comptes pour induire le public en erreur sur leurs identités ; ceci représente le cœur de notre action. Lorsque nous enquêtons sur ces opérations et les supprimons, nous nous focalisons plus sur le comportement que sur le contenu, au-delà de l’identité de ces usurpateurs, du contenu qu’ils publient, et du territoire sur lequel ils interviennent, que ce soit à l’échelle locale ou internationale.

Nous avons observé une évolution globale des menaces et autres risques auxquels des entreprises comme la nôtre sont confrontées, ainsi qu'une augmentation des préoccupations de nos employés concernant leur sécurité à travers le monde. Lorsque nous estimons que les risques sont justifiés, nous donnerons toujours la priorité au renforcement des réglementations plutôt qu’à la publication de nos constatations.

Nous avons conscience que les opérations d'influence continueront d'accroître en réponse à notre renforcement des réglementations conduisant à de nouvelles techniques plus sournoises. Afin d’aider à informer le grand public et la communauté des chercheurs sur l'évolution de ces menaces, nous continuerons d'étendre nos évaluations sur la sécurité à de nouveaux domaines. À partir du prochain trimestre (Q2 2022), nous piloterons la diffusion de rapports trimestriels sur les différentes menaces afin de fournir une perspective plus étendue et complète des risques que nous rencontrons concernant la violation des réglementations.

Nous œuvrons constamment à surveiller et supprimer les campagnes coordonnées qui tentent de manipuler le débat public en utilisant nos applications. Nous veillons à accroître nos efforts visant à rétablir une présence sur Facebook à travers les réseaux précédemment supprimés. Grâce à un système de détection automatisé et manuel, nous supprimons en permanence les comptes et les pages connectés aux réseaux que nous avons antérieurement effacés.