Publié le 08-12-2021

85% des PME appellent à des réformes urgentes dans l’administration publique

Une enquête a été réalisée, du 8 au 27 novembre 2021, auprès de 500 responsables et chefs de petites et moyennes entreprises tunisiennes



85% des PME appellent à des réformes urgentes dans l’administration publique

Cette enquête a été commanditée par le CJD et la KAS et menée par l’Institut indépendant de sondage et d’enquêtes, One to One. Elle est basée sur des expériences concrètes de collaboration que ces PME ont connues avec des administrations publiques durant les 12 derniers mois précédant le sondage.

Selon les chiffres dévoilés par le Centre des Jeunes Dirigeants (CJD) et la Konrad Adenauer Stiftung (KAS), Seulement 38,7% des PME considèrent que les administrations étudiées utilisaient suffisamment la digitalisation dans leur relation avec les PME; Le taux de satisfaction des services digitaux proposés par les administrations publiques est de 57,5% avec seulement 13,4% de très satisfaits contre 19,4% de très insatisfaits.

Par ailleurs, 85% des PME déclarent qu’il faut apporter des réformes et ajustements radicaux à l’administration publique pour mieux répondre à leurs attentes.

Le score moyen obtenu par les administrations avec lesquelles les PME ont traité durant les 12 derniers mois est de 60.6 sur 100, un score qui est à la limite inférieure d’une performance moyenne et loin de la bonne performance qui serait de 80 points sur 100. Le score de l’année dernière était de 60.4 sur 100. On considère que c’est une très faible amélioration (+0,33%), voire une quasi-stagnation après la baisse importante de -2,74% de la vague précédente.

Selon l'étude, une légère amélioration a été observée au niveau de l’accueil du personnel  (+1,83%) après une baisse de -3,54% perçue lors de la vague précédente, mais la performance de l’ensemble des indicateurs demeure faible, toutes à la tangente de la mauvaise performance qui serait un score inférieur à 6/10, que ce soit en termes de clarté des procédures, de la qualité de l’accueil ou de l’efficacité, avec une mauvaise performance en termes de rapidité et une note moyenne de seulement 5,67/10, au deçà des attentes des dirigeants de PME, toujours en quête de rapidité d’exécution des services.