Publié le 17-09-2021

L'état de santé de Fayçal Tebbini se détériore

L’avocat du député Fayçal Tebini, Mokhtar Bouguerra, a indiqué, vendredi, que l’état de santé de son client s’est détérioré en raison d’un accident survenu lors de son transport à bord d’un véhicule de la Direction générale des prisons et de la rééducation vers un hôpital public.
 



L'état de santé de Fayçal Tebbini se détériore

Bouguerra a expliqué que la Direction des prisons a transporté son client, à la fin du mois d’août, pour subir des examens médicaux, précisant que Tebbini doit subir une opération chirurgicale délicate du dos suite à sa chute au moment où le véhicule qui le transportait franchissait un ralentisseur de vitesse.

L’avocat a, en outre, fait savoir que son client est entré, depuis près de 10 jours, dans une grève de la faim, ajoutant qu’il est actuellement incarcéré dans une prison proche des hôpitaux publics, à Tunis, en prévision d’un quelconque malaise.

S’agissant de l’affaire intentée contre Tebbini, son avocat a indiqué que le juge d’instruction a clos l’enquête en qualifiant les faits qui lui sont reprochés de « délit de diffamation sur les réseaux sociaux et diffusion de fausses informations ». La date de l’audience a été fixée pour le 22 septembre courant, a-t-il ajouté.

Le député Fayçal Tebbini a été arrêté, le 2 août dernier, à son domicile à Nabeul, par une unité de la police judiciaire qui exécutait un mandat d’amener émis par le premier juge d’instruction du Tribunal de première instance de Jendouba.

Tebbini fait l’objet d’une plainte déposée le 10 octobre 2019, par l’ancien procureur de la République pour « diffusion de fausses nouvelles, attaques diffamatoires sur les réseaux sociaux et appel à la désobéissance civile », a déclaré à la TAP, le porte-parole du Tribunal de première instance de Jendouba, Skander Zoghlami.

Lors d’une réunion transmise sur sa page Facebook, Tebbini « avait lancé des injures au procureur de la République (qui a porté plainte à son encontre) et incité des participants à la réunion à des actes de vandalisme ». Bénéficiant de l’immunité parlementaire, Tebbini avait refusé de comparaître devant le juge d’instruction, a ajouté la même source.

Le juge d’instruction a relancé la procédure judiciaire à l’encontre de Tebbini en s’appuyant sur les décisions prises, le 25 juillet dernier, par le président de la République, dont la levée de l’immunité parlementaire des députés.


TAP