Publié le 17-09-2021

Placement en résidence surveillée de Tabib et Maarouf : une ''détention arbitraire'', selon leurs avocats

Les avocats de Chawki Tabib et Mohamed Anouar Maarouf, Me William Bourdon et Me Vincent Brengarth, ont annoncé avoir saisi le Groupe de travail sur la détention arbitraire qui siège auprès du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (GTDA) aux fins qu’il soit considéré que le placement en résidence surveillée de leurs clients Monsieur le Bâtonnier Chawki TABIB et Monsieur le Ministre Mohamed Anouar MAAROUF constitue une détention arbitraire.



Placement en résidence surveillée de Tabib et Maarouf : une ''détention arbitraire'', selon leurs avocats


« L’accaparement de tous les pouvoirs par le Président de la République tunisien ne laissait guère de doute sur l’issue de cette procédure », lit-on dans le communiqué.

Les avocats attendent du GTDA qu’il adresse un message fort aux autorités tunisiennes pour que cessent ces détentions arbitraires. Ils ont précisé que le GTDA sera saisi dans les prochaines semaines d’autres requêtes émanant de la communauté de juristes tunisiens.

« Ils subissent le même sort qu’une centaine d’avocats, magistrats, hommes d’affaires, etc. qui, pour certains, dans le silence de la communauté internationale, ont été placés en résidence surveillée ou à minima sont interdits de quitter le territoire tunisien en dépit des protestations de nombreuses organisations professionnelles et organisations de défense des droits de l’homme. Cette situation ne cesse de s’aggraver», ajoutent Me William Bourdon et Me Vincent Brengarth dans leur communiqué.