Publié le 24-12-2009

Jeunes diplômés : Attention aux entreprises fictives !!!!

 La majorité des jeunes et anciens diplômés  se sont retournés vers des sites en ligne bien spécifiques, qui fournissent des efforts considérables en ciblant les offres d’emploi vers les profils adéquats. Reste à savoir qui profite réellement de ces formules ? Et qu’en est-il de ces offres ? Est ce que toutes les entreprises figurantes existent réellement ?



Jeunes diplômés : Attention aux entreprises fictives !!!!

La majorité des jeunes et anciens diplômés  se sont retournés vers des sites en ligne bien spécifiques, qui fournissent des efforts considérables en ciblant les offres d’emploi vers les profils adéquats. Reste à savoir qui profite réellement de ces formules ? Et qu’en est-il de ces offres ? Est ce que toutes les entreprises figurantes existent réellement ?

 

Sans vouloir généraliser, nous allons nous attarder sur un cas bien réel : Une entreprise qui recrute en permanence depuis plus d’une année.  Une campagne de recrutement « Non Stop » ! Toutes les semaines, sur tous les sites d’emploi en ligne, mais pas  sur la presse écrite et on peut bien deviner la raison !

 

On en trouve au minimum 3 annonces par semaine, allant du téléacteur, infographiste, développeur, le web-designer…tout en promettant une rémunération motivante. Cette organisation appelle sans cesse des candidates à venir passer des entretiens. Ces jeunes sont à l’affût d’un travail, et désirent démarrer leurs carrières professionnelles. Il suffit donc de leur chanter une petite chansonnette,  et leur donner une lueur d’espoir pour voir leurs yeux pétiller.

 

La société, citée en dessus, propose aux candidates des périodes d’essai qui varient entre 2 et 3 semaines durant lesquelles les « victimes », qui sont avant tout victimes de leur naïveté et de leur ambition, travaillent sur des projets, créent des sites, apportent des idées,…

Et au bout de la période d’essai, et après avoir achevé la majeure partie de la mission, les nouvelles recrues sont misent à la porte, sous prétexte que leurs profils ne correspondent pas à celui recherché par le Gérant de la société, qui a entre temps, profité de ces jeunes quelques semaines, sans que ces derniers ne touchent la moindre rémunération.

 

Manel Z. une jeune infographiste qui s’est trouvée devant ce prédateur, ou plutôt ce maître chanteur (Gérant de la société), nous confirme qu’elle a travaillé sur la conception du site web de cette entreprise durant un mois, au bout duquel, on l’a appelé pour lui demander de rester travailler chez elle, parce qu’on effectue des transformations et des travaux dans les locaux de l’entreprise ! Manel doute  et décide d’y aller quand même, elle ne trouve aucun signe de travaux, mais ce qui lui a été choquant, c’est de retrouver une nouvelle fille à son poste, et travaillant sur le même projet qu’elle qu’elle avait commencé et qu’elle allait bientôt achever !

 

Manel ainsi que pas mal d’autres ont eu la mauvaise expérience de croiser cet homme comme Afef, Rahma, Yosra…Mais malheureusement cet homme n’est qu’un cas parmi d’autres.

 

Tout en remerciant tous ceux qui ont veillé à la création des sites web dédiés à l’emploi et qui ont énormément facilité le contact entre offreurs et demandeurs, nous nous posons la question suivante : Une mesure de contrôle ne s’avère-t-elle pas indispensable ?

 

Sarra.K


emploie-241209-1.jpg