Publié le 27-05-2013

La BCT enregistre le repli des besoins en liquidités des banques

Le Conseil a passé en revue, au début de ses travaux, les évolutions récentes de la conjoncture économique mondiale compte tenu des derniers indicateurs relatifs au premier trimestre de l’année en cours et qui reflètent une disparité du rythme de l’activité économique entre les principaux pays avancés.



La BCT enregistre le repli des besoins en liquidités des banques

Sur le plan monétaire, le repli des besoins en liquidités des banques s’est poursuivi en avril 2013 et pour le deuxième mois consécutif, ce qui a entrainé une baisse des interventions de la Banque Centrale sur le marché monétaire revenant à 3.482 MDT en moyenne quotidienne contre 3.560 MDT en mars. Le taux d’intérêt moyen sur ce marché a poursuivi sa tendance haussière pour atteindre 4,70% en avril contre 4,33% un mois plus tôt.


Lors de son examen de la situation de l’activité du secteur bancaire, le Conseil a enregistré le ralentissement du rythme de l’accroissement de l’encours des dépôts au cours des quatre premiers mois de l’année courante (1,9% contre 3,6% un an plus tôt), parallèlement à la décélération des concours à l’économie au cours de la même période (2,5% contre 3,5%), suite notamment à la baisse continue des crédits à court terme, sachant que l’augmentation des crédits a concerné les secteurs productifs au détriment des crédits à la consommation.


Au regard de ces évolutions, le Conseil a mis l’accent sur la nécessité de conjuguer tous les efforts afin de favoriser un climat propice au retour de l’activité économique en général et dans les secteurs exportateurs, en particulier, au rythme requis permettant de préserver les équilibres financiers internes et externes et a décidé de maintenir inchangé le taux d’intérêt directeur de
 


bct-250712-1.jpg