Publié le 04-11-2009

Houssein Ben Ameur, Hou-Hou Blog

Pour le premier numéro de Blogorama, mon choix s’est porté sur Houssein Ben Ameur (Hou-Hou Blog), une figure emblématique de la blogosphère tunisienne, à qui l’on doit Tn-Blogs, le premier agrégateur de blogs tunisien. Interview.



Houssein Ben Ameur, Hou-Hou Blog

Pour le premier numéro de Blogorama, mon choix s’est porté sur Houssein Ben Ameur "Hou-Hou Blog", une figure emblématique de la blogosphère tunisienne, à qui l’on doit Tn-Blog, le premier agrégateur de Blogs Tunisiens. Interview.

 

Houssein, on sait que tu es installé au Canada. Si tu nous en dis plus sur toi ?    

J’ai une formation d’ingénieur en informatique, de la Faculté des Sciences de Tunis. Je suis parti au Canada en 1999, pour faire un Master en informatique à l'Université de Laval. A partir de 2001, j’ai commencé à travailler à Montréal, dans un centre de recherches, puis en mandats de consultations pour des multinationales en finances (Banques d’investissement)

Parlons du blogging. Quel en était le déclic ?

J’ai ouvert mon premier blog sous blogger fin 2001, juste après le premier boom des blogs qui avait suivi le 11 septembre. J’avais un site web personnel depuis 1997, et ça me fatiguait de devoir bidouiller  du HTML chaque fois que je voulais le mettre à jour. J’ai alors commencé à chercher une solution simple et gratuite qui me permet de créer un site dynamique et simple à modifier (sans toucher du HTML). C’est comme ça que je suis tombé sur blogger, et que du coup j’ai découvert les blogs. Mon premier blog était un link dump avec quelques commentaires autour du web et du web design. Ensuite, au fur et à mesure que je découvrais la blogosphère francophone (quelques centaines à l’époque), j’ai fini par lancer mon propre blog personnel en juin 2002, d’abord sur blogger, ensuite sur Nucleus CMS. Je n’ai jamais arrêté de bloguer depuis.    

Tu ne trouves pas que tenir un blog, c’est un peu égocentrique ?

Un blog doit être avant tout personnel, cela veut dire qu’on blogue parce qu’on aime écrire et partager ses idées et ses pensées. En ce sens, oui, bloguer est un acte égocentrique. Du moins, au début. Mais beaucoup de blogueurs  se rendent vite compte qu’ils font partie d’une communauté, et l’aspect partage et conversation prend le dessus. Pour certains, il est difficile de gérer cet aspect du blog, et beaucoup abandonnent parce qu’ils se sentent obligés d’écrire pour leurs lecteurs, ou parce qu’ils n’arrivent pas à gérer la conversation dans les commentaires.

Justement, quel est ton rapport vis-à-vis des commentaires ? Est-ce que tu fais partie de ceux qui croient que parfois une modération voire une censure de certains commentaires s’impose ?

Les commentaires, c’est important, mais ce n’est pas à mon avis l’objectif d’un blog. J’ai d’ailleurs toujours conseillé à mes amis de modérer les commentaires. Je dis que votre blog, c’est chez vous, et vous pouvez y accepter et refuser ce que vous voulez, selon votre conscience et votre degré de tolérance. La façon de gérer les commentaires est très personnelle, il n’y a pas de règles universelles, mais le blogueur doit comprendre que cela fait partie du blogging.

Tn-blogs, un site qui regroupe tous les blogs tunisiens. Comment t’en es venu l’idée ?

Tn-blogs, l’idée a germée fin 2004, lorsque j’ai pensé à céer un répertoire de blogs. Puis, en décembre 2004, j’ai lancé ce répertoire en version béta 0.1. A l’époque, il y avait tout au plus une vingtaine de blogueurs tunisiens. En novembre 2005, l’agrégateur Tunisie Blogs est né. En décembre de la même année, j’ai organisé Tunisie Blogs Awards. Et pour la petite histoire, les 30 blogs tunisiens les plus populaires à l’époque étaient.... :-)

Et à ton avis, quel est l’avenir des blogs en Tunisie ?

La blogosphère tunisienne, ou la Tunisphère, est entrée dans la phase de maturité en 2008. Maturité dans le sens où elle commence à attirer l’attention que ce soit au niveau des idées et de l’activisme, ou au niveau des affaires et du marketing. Le futur, c’est plus de blogs, plus de diversité, d’idées, et tous les courants de pensée tunisiens qui y seront présents. Le futur, c’est ce qui s’est passé aux Etats-Unis en 2004, et en France en 2006 : une influence de plus en plus grandissante des blogs, au point que les médias traditionnels les intègrent fortement : des blogueurs qui deviennent journalistes et vice versa (on en a déjà 1 ou 2 exemples). Cela prendra le temps que ça prenra, nos médias étant ce qu’ils sont. Mais ça viendra, c’est inévitable.

Aujourd’hui i, on assiste à des altercations par blogs interposés. Ne penses-tu pas que la blogosphère tunisienne a changé de voie et/ou de voix ?

Les « altercations » dont tu parles font partie de la nature humaine dont la blogosphère en est le reflet. Je suis pour toutes les formes d’échanges, surtout dans notre société qui est souvent fermée au dialogue et parsemée de tabous. C’est normal qu’il y ait des dérapages (insultes et vulgarités). Je dis toujours que ce n’est pas spécifique à la blogosphère tunisienne, mais c’est humain. Allez sur des blogs français ou américains et vous y trouverez les mêmes « altercations ». Plus un blog devient populaire, plus il attire les trolls, et plus il se fait attaquer. D’où d’ailleurs l’importance de bien apprendre à gérer la conversation sur son blog pour éviter que ça dégénère. La blogosphère tunisienne est très vivante, on y trouve toujours des perles fort intéressantes, et des discussions passionnantes. Pour exemple, l’activité des blogs lors de la campagne électorale passée.

Sinon, quels sont tes blogs tunisiens préférés ?

Tarek Cheniti et Massir

Enfin, si un jour tu arrêtes de bloguer, quelle en serait la raison ?

Je ne pense pas arrêter de bloguer, même si j’ai considérablement diminué ma cadence de blogging ces derniers temps.

 

Propos recueillis par Sarah B.H


blogoramma-1.jpg