Publié le 23-04-2013

Al-Joumhouri appelle à ce que la TFB devienne une vraie Banque des tunisiens en France

Al-Joumhouri « Section Paris-Centre » saisit les autorités Tunisiennes, les élus à l’Assemblée Constituante et la Banque Centrale de Tunisie à propos de la « Tunisian Foreign Bank » dans un communiqué dont on a reçu une copie.
 



Al-Joumhouri appelle à ce que la TFB devienne une vraie Banque des tunisiens en France

Cette banque, créée en France avec fonds publics Tunisiens au bénéfice de la diaspora tunisienne dans toutes ses composantes, montre des signes de défaillance et des insuffisances de gouvernance. Celles-ci ont été à l’origine d’un blâme et d’une amende de 700.000€ (1,4 MTD) imposés par les autorités françaises de contrôle bancaire2 pour défaut de système de contrôle interne et pour manquement à ses obligations en organisation comptable.


Après la révolution tunisienne du 14 janvier 2011, nous aurions pu espérer que la TFB s’adresse enfin réellement aux grands contributeurs des 3500MDT transférés au pays en 2012 par l'immigration que sont les citoyens tunisiens vivant en France.

A contrario, nous observons une léthargie des pratiques de cette banque qui ne détient à ce jour uniquement que 3 agences bancaires en France pour plus de 600 000 tunisiens résidants dans l’Hexagone semblant ainsi n’avoir aucune motivation de développer l’établissement auprès de notre communauté.

Ce constat amer est d’autant plus dur à accepter quand on observe le succès d’autres banques communautaires en France telle que la banque Marocaine « Al Chaabi » qui a réussi à bâtir un réseau de 19 agences avec pratiquement moitié moins de capitaux investis que la « TFB ».

Considérant que les fonds investis dans la TFB sont des fonds publics, que les tunisiens de France, forts de leur engagement indéfectible pour le soutien de leur patrie et de sa noble révolution du 14 janvier, méritent un accès à un service bancaire citoyen digne de ce nom, nous exigeons :

 

1. L’intervention des autorités compétentes afin de revoir intégralement la gouvernance de la TFB,

2. L’initiation d’un maillage territorial plus adapté (augmenter le nombre d’agences),

3. Un service de transfert d’argent en Tunisie plus abordable,

4. Des procédures facilitant les investissements des Tunisiens de France dans leur pays d’origine,

5. Des produits de financements de projets adéquats au marché,

6. Des prêts facilités pour les étudiants Tunisiens en France,

7. Des garanties pour les tunisiens à la recherche d’un logement et se heurtant à des difficultés administratives.

8. La commercialisation de certains produits de finance islamique adaptés aux Tunisiens de France,

Afin de faire valoir notre droit à un service public bancaire à la disposition du citoyen tunisien en France, nous engagerons tous les moyens de la lutte citoyenne tant que des autorités compétentes tunisiennes n’interviennent pas pour palier aux dysfonctionnements de TFB et n’ouvrent pas pour sa transformation en une vraie banque au service des Tunisiens.


Communiqué
tfbank-230413-1.jpg tfbank-230413-2.jpg