Publié le 16-10-2019

L’Algérie tend la main pour un nouveau partenariat économique avec la Tunisie

Au cours du salon Batiwest 2019, mardi 15 octobre, à Oran, dans l’ouest de l’Algérie, le président de la Chambre de commerce et d’industrie de l’Oranie a appelé à développer un partenariat gagnant-gagnant avec les entreprises tunisiennes, basé sur le principe de l'investissement.



L’Algérie tend la main pour un nouveau partenariat économique avec la Tunisie

Sur fond d’élection du nouveau Président tunisien Kaïs Saïed, qui a annoncé que son premier voyage à l’étranger serait en Algérie, mettant ainsi en avant l’importance d’un partenariat stratégique renforcé entre les deux pays, Karim Cherif, président de la Chambre de commerce et d’industrie de l’Oranie (CCIO), a mis l’accent sur l'importance de développer et d'enrichir un partenariat gagnant-gagnant avec les entreprises tunisiennes, basé sur le principe de l'investissement.

Ainsi, mardi 15 octobre, à Oran, dans l’ouest de l’Algérie, s’exprimant devant la presse à l’occasion de l'ouverture des rencontres professionnelles algéro-tunisiennes B to B (business to business) de partenariat, organisées en marge du salon Batiwest 2019 ouvert lundi 14 octobre, le responsable a précisé que ce partenariat devrait être basé sur le principe de l'investissement.

Identifiant certains secteurs clés pour lancer la dynamique de cette coopération, Cherif a souligné que «nous œuvrons à développer ce partenariat gagnant-gagnant avec nos frères tunisiens, principalement dans quatre secteurs d’activités : l'agro-industrie, les services, le numérique et le BTPH [bâtiment, travaux public et hydraulique]».

Pour sa part, Rafik Mansouri, chef de la mission commerciale tunisienne à Oran, a indiqué qu’une vingtaine d'entreprises tunisiennes travaillant dans l'informatique, les équipements hôteliers et le BTPH, entre autres, sont présentes pour la première fois à ces rencontres «dans le but de développer les échanges commerciaux entre les deux pays dans les deux sens, quel que soit le lieu de l'investissement en Tunisie ou en Algérie».

De la même manière, Mansouri a souhaité voir la convention bilatérale signée en 2014, actualisée pour pouvoir intensifier la coopération et couvrir un maximum de produits.

S'agissant des échanges commerciaux, le même responsable a indiqué que les importations tunisiennes d'Algérie avaient dépassé, durant les neuf premiers mois de l'année en cours, un milliard d'euros en volume, dont 90% sont des hydrocarbures et dérivés, alors que les exportations vers l'Algérie n’ont atteint que les 300 millions d'euros.

L’arrivée au pouvoir de Kaïs Saïed en Tunisie a suscité beaucoup d’espoirs dans les deux pays de voir les relations politiques économiques et stratégiques se renforcer considérablement, en particulier en vue d’une résolution rapide de la crise libyenne.
 


Sputnik