Publié le 30-09-2019

L’Italie veut transformer la Tunisie en une plateforme d'accueil des migrants

Le Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux a mis en garde contre ce qu’il a considéré comme des pressions officielles italiennes sur la Tunisie dans des affaires de migration en indiquant que le gouvernement italien tente de transformer la Tunisie en une plateforme de descente, de logement et de tri des migrants irréguliers.



L’Italie veut transformer la Tunisie en une plateforme d'accueil des migrants

Le FTDES a déclaré aujourd’hui dans un communiqué que le gouvernement italien conduit par Giuseppe Conte tente de classer le plus grand nombre des ports internationaux et parmi eux les ports tunisiens comme des ports sécurisés prêts à accueillir les migrants clandestins. Ils intensifient par la même occasion les déportations forcées.

Le Forum a indiqué l’existence de pressions italiennes officielles et médiatiques sur la Tunisie en prétendant qu’elle est incapable de surveiller ses frontières maritimes. Il a par ailleurs démenti qu’il y ait une hausse de la migration vers l’Italie cette année, il a affirmé qu’elle a même été partagée par 3 de 3812 migrants en 2018 à 1326 migrants en 2019 selon les données publiées.

Le forum a souligné la position tunisienne contre la classification de ses ports en tant que ports sécurisés pour les migrants, soulignant que le système juridique tunisien ne prévoit pas de protection pour les migrants et les demandeurs d'asile. Par ailleurs, l’ONU et les organisations tunisiennes ne sont pas en mesure de fournir aux migrants les services de base.

Il a appelé le prochain gouvernement à mettre fin à tous les accords signés avec l'Italie sur les déportations massives de migrants, critiquant "les politiques d'extorsion et d'aide conditionnelle imposées à la Tunisie par les pays européens, dans l’unique mesure de leur engagement à mettre en œuvre la politique "de lutte contre l'immigration clandestine".