Publié le 05-09-2019

Les Pharmacies privées voudraient remplacer celles des hôpitaux

L’association des Pharmaciens a présenté un ensemble de propositions pour développer le secteur de la santé et affronter les risques que connait le secteur dans une situation générale de pénurie de médicaments, d’ingérence et de corruption.



Les Pharmacies privées voudraient remplacer celles des hôpitaux

L’association a appelé dans un communiqué rendu public aujourd’hui jeudi 5 septembre sur sa page officielle sur Facebook à la nécessité de numériser les hôpitaux, les hospices, la pharmacie centrale, les caisses sociales et la carte sanitaire à identifiant unique.

Elle a également demandé l’adoption d’un nouveau système pour se ravitailler gratuitement dans les pharmacies privées sur tout le territoire, pour faciliter le service, garantir l’arrivée du médicament gratuitement à ceux qui en ont besoin et fermer progressivement les pharmacies externes des hôpitaux, des hospices, des établissements publics ainsi que les cliniques de la sécurité sociales.

L’Association a proposé de porter les dossiers à l’autorité de tutelle pour trouver des solutions à cette situation catastrophique, d’amender la loi qui organise le secteur de la pharmacie et publier officiellement toutes les décisions gouvernementales et les circulaires ministérielles en rapport.

Elle a souligné la nécessité de permettre à la CNAM de jouir d'une indépendance financière en instaurant des contributions déductibles au titre d’une assurance maladie avec une autorisation indépendante. Ces contributions seront perçues chaque trimestre directement par la CNAM.

Dans la même déclaration, l’association a souligné l’ingérence des médicaments, les vols et l’absence de supervision, ce qui constitue l’une des raisons les plus importantes ayant contribué à l’aggravation de la crise au cours des dernières années et c’est ce qui l’a amenée à envisager de mettre en œuvre un certain nombre de réformes pour promouvoir le secteur.