Publié le 05-09-2019

Au moins 20 morts aux Bahamas ravagées par l'ouragan Dorian

L'ouragan Dorian a fait au moins 20 morts et causé des dégâts inimaginables dans les îles des Bahamas sur lesquelles il a semé la dévastation, et après avoir perdu un peu de sa vigueur, il a repris de la force mercredi soir à l'approche de la côte sud-est des Etats-Unis.



Au moins 20 morts aux Bahamas ravagées par l'ouragan Dorian

Dans la soirée, le ministre de la Santé des Bahamas a déclaré à des médias locaux et américains que le bilan était passé de 7 à 20 morts et qu'il allait s'alourdir.

"Les opérations de sauvetage et l'exploration des maisons inondées viennent juste de commencer", a-t-il rappelé à une radio bahaméenne.

Un bilan confirmé lors d'une conférence de presse par le Premier ministre Hubert Minnis. Celui-ci a évoqué une "dévastation générationnelle" après le passage de Dorian sur les Bahamas, particulièrement sur les îles Abacos et de Grand Bahama.

Partout sur l'archipel, la crainte était palpable.

"Je n'ai pas de nouvelles de cinq des 14 personnes qui travaillent pour moi", déplorait auprès de l'AFP Robert Neher, propriétaire d'une cabane de pêche sur la pointe est de Grand Bahama. "Ces personnes n'ont rien, aucun d'entre eux n'a d'assurance", regrettait-il.

Dorian s'est acharné sur l'archipel, au-dessus duquel il est longtemps resté quasi immobile, faisant tomber jusqu'à 76 cm de pluie.

"J'ai vu beaucoup de gens se battre pour de la nourriture" a assuré à l'AFP Larry Lewis, à Freeport, sur la côte ouest de l'île. "La plupart des gens ont perdu tous leurs vêtements, ils n'ont que ce qu'ils portent sur eux".

Marsh Harbour, la principale ville des îles Abacos, a elle été détruite à 60%, selon le Premier ministre. L'aéroport était sous l'eau, toute la zone ressemblant à un lac.

Le président américain Donald Trump lui a présenté ses condoléances, annonçant que les Etats-Unis apporteront tout le soutien nécessaire au peuple Bahaméen.

Les Nations unies ont estimé mercredi soir qu'environ 70.000 personnes avaient "besoin d'une aide immédiate" aux Bahamas. Le secrétaire général adjoint pour les Affaires humanitaires, Mark Lowcock, a indiqué que l'ONU avait débloqué un million de dollars de son fonds d'urgence pour apporter une première aide aux sinistrés.

De la catégorie 5, la plus élevée, l'ouragan avait été rétrogradé en catégorie 2 mais les météorologues américains l'ont remonté en catégorie 3 mercredi soir. "C'est un ouragan très erratique, très lent, très puissant", a affirmé Donald Trump mercredi. "Mais nous sommes très bien préparés".


AFP