Publié le 16-04-2019

Le Tunisien Mehdi Benna découvre des fontaines d'eau sur la Lune

Le Dr. Mehdi Benna, scientifique planétaire spécialisé dans la physique des plasmas et la dynamique des magnétosphères planétaires.



Le Tunisien Mehdi Benna découvre des fontaines d'eau sur la Lune

 

Les météorites peuvent frapper la lune et provoquer des jets d’eau jaillissant du sol. C’est ce qu’il faut retenir d’une nouvelle étude annoncée par la NASA qui remet en question nos perceptions de la lune et d’autres orbes rocheuses dans l’espace.

Les micrométéorites entrent en collision avec la lune à grande vitesse et envoient des ondes de choc qui se répercutent à travers la surface lunaire. Ils n'ont besoin que de pénétrer de quelques centimètres pour remuer les dépôts d'eau, et la haute énergie de la collision convertit les molécules en vapeur d'eau. Les panaches jaillissent dans l'espace. La plupart des molécules se dissipent dans l'atmosphère très mince qui entoure la lune, tandis que certaines se réinstallent dans le sol.

L'auteur principal de l'étude étant un Tunisien, Mehdi Benna, spécialiste en sciences planétaires au Goddard Space Flight Center de la NASA. Il a déclaré à CNN que la percée "constitue un élément important du puzzle" quant à ce qui se passe lorsque des météorites entrent en collision avec d'autres "corps sans air" autour de notre système solaire et au-delà.

Mehdi Benna a obtenu son diplôme en génie électrique de l'École d'ingénieurs de Tunis (ENIT) en 1999. Après avoir obtenu un M.Sc. en télécommunication par ondes radioélectriques de l’Université de Tunis en 2000, il a reçu en 2002 un doctorat en sciences spatiales de l’Université de Toulouse en France. De 2002 à 2003, il a été chercheur associé au Laboratoire de géophysique planétaire et terrestre (CNRS) en France. De 2003 à 2006, il a été boursier postdoctoral du CNRC au Goddard Space Flight Center de la NASA.

Les recherches de Mehdi Benna portent principalement sur la modélisation numérique des magnétosphères et des exosphères planétaires. Outre ses travaux scientifiques, il utilise son expérience en ingénierie pour soutenir le développement de plusieurs instruments spatiaux (ROSETTA-CONSERT, CONTOUR-NGIMS, MSL-SAM, LADEE-NMS et MAVEN-NGIMS).