Publié le 14-10-2018

Ines Boujbel la fondatrice de Deyma n’est plus

Ines Boujbel, femme d’affaire qui a su se faire un nom dans le secteur de la datte s’est éteinte aujourd’hui après une grande lutte contre la maladie.



Ines Boujbel la fondatrice de Deyma n’est plus

Ines Boujbel a su se démarquer grâce à un parcours qui l'a mène à créer sa propre société dans le secteur de la datte. Avant de se lancer, avec son diplôme en économie et gestion décroché à Paris, elle travaille durant 5 années au sein de la société de son père Boujbel de 1998 à 2003.

Deyma, éternel en arabe, veut redonner sa lettre de noblesse à la datte en innovant et en revalorisant ce fruit. Elle décide de commercialiser des produits dérivés haut de gamme tels que des coffrets de dattes fourrées, bijoux, cosmétiques, objets de décoration… De nombreuses variétés de dattes existent en Tunisie, Ines choisit la meilleure, celle qui est transparente : la Deglet Nour.

Après quelques tests de cuisine et de packaging au sein de sa propre cuisine, elle rachète un magasin dans un endroit stratégique de la Medina de Tunis où elle y expose ses créations. Les résultats sont au rendez-vous. Elle décide alors d’ouvrir un atelier de confection. "Je ne vends pas de la datte mais un univers à base de datte", dit-elle. Et d'ajouter : "Je suis un peu dans la même catégorie qu’un chocolatier ou qu’une épicerie fine". Précise-t-elle.

Aujourd’hui Deyma réalise 5 millions de chiffre d’affaires et emploie 30 personnes (jusqu’à 50 en période de production) dont 80% de femmes. Le secret de sa réussite : travailler avec des producteurs certifiés commerce équitable et bio situés dans le sud du pays (à Nefta), mais également avec des ingénieurs agronomes pour améliorer la qualité et le rendement des dattes.

Paix à son âme… 


ines-130818-2.jpg

blog comments powered by Disqus