Publié le 10-09-2018

Un stage d'écriture scénaristique au centre culturel ''L'empreinte'' sous la direction de Habib Mselmani

Le réalisateur tunisien Habib Mselmani propose un stage d’écriture scénaristique au centre culturel “L’empreinte” (El Manar 2). Le stage se déroule chaque samedi de 12h00 à 14h00 durant quatre mois à partir du 15 septembre 2018.



Un stage d'écriture scénaristique au centre culturel ''L'empreinte'' sous la direction de Habib Mselmani

S’adressant aux passionnés du 7ème art, le stage est ouvert aux amateurs ou professionnels de l’écriture de scénario qui désirent parfaire leurs connaissances ou encore aux curieux désirant connaitre un genre d’écriture très spécifique.

En effet, l’écriture de scénario est une écriture visuelle et sonore. C’est un savoir-faire et des techniques spécifiques dont l’objectif principal est de parvenir à transmettre le projet d’un film ou d’une série.

Le stage proposé par Mselmani est une invitation à découvrir les fondamentaux de l’écriture scénaristique et à expérimenter les méthodes utilisées par les professionnels de la Télévision et du Cinéma. Grâce à cette formation, les stagiaires seront capables de choisir, parmi les différentes techniques, celles qui seraient les mieux adaptées à leurs projets et à leurs personnalités.

Durant les quatre mois de stage, les apprenants pourront découvrir les principes fondamentaux de la construction du scénario, à savoir : les différentes étapes de la création du scénario (synopsis, traitement, scénario), la structure d’ensemble du récit et les principaux nœuds dramatiques, la création des personnages et leur évolution, la structure d’une scène d’un film ou d’une série télévisée, les différents types de scènes et l’écriture des dialogues.

Avec plus de 40 ans d’expérience dans la réalisation sur la télé nationale tunisienne, Habib Mselmani a réalisé plusieurs feuilletons connus du petit écran comme “al layali al bidh” ou “baina al thanaya”. Son dernier film “Rezk el Bey Lik” sorti en 2017 parle de la révolte d’un village agricole après la décision du Bey d’imposer des impôts supplémentaires pour l’extension du Palais Beylical.


Source: TAP