Publié le 02-07-2018

Deux tunisiens rencontrent Jack Ma lors du Alibaba Business School

Vingt-neuf entrepreneurs de onze pays d'Afrique se rendent en Chine pour participer aux cours intensifs de l'initiative eFounders



Deux tunisiens rencontrent Jack Ma lors du Alibaba Business School

Alibaba Business School et la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) ont réuni 29 jeunes entrepreneurs de 11 pays d'Afrique sur le campus d'Alibaba, à Hangzhou (Chine) pour la troisième classe relative à l'initiative eFounders.

L'initiative eFounders s'inscrit dans le cadre de l'engagement formulé par Jack Ma, le président exécutif d'Alibaba Group et conseiller spécial de la CNUCED pour les jeunes entrepreneurs et les petites entreprises, consistant à autonomiser 1 000 entrepreneurs issus de pays en développement, en l'espace de cinq ans. Deux cents de ces entrepreneurs viendront d'Afrique, démontrant l'implication personnelle de Jack Ma à soutenir les entrepreneurs du continent africain et les aider à réussir dans le monde numérique. L'initiative appuie l'engagement de la CNUCED et d'Alibaba en faveur des objectifs de développement durable, qui consiste à faire en sorte que personne ne soit laissé de côté par l'économie numérique. Jack Ma, comme le Dr Mukhisa Kituyi, le secrétaire général de la CNUCED, ont passé du temps avec les bénéficiaires de l'initiative pendant leur séjour à Hangzhou.

Jack Ma a déclaré : « Ensemble avec la CNUCED, nous voulons donner aux jeunes entrepreneurs africains les moyens de réussir non seulement dans leurs propres entreprises, mais également lorsqu'ils rentrent chez eux, en montrant aux autres comment mettre en place des modèles commerciaux inclusifs à l'ère du numérique. »

Les participants ont été sélectionnés à travers un processus de candidature rigoureux. Tous sont fondateurs ou cofondateurs de leur entreprise dans des domaines incluant le commerce électronique, la logistique, la fintech, les mégadonnées et le tourisme en Afrique.

Durant les deux semaines de cours, les participants ont pu constater par eux-mêmes les effets transformateurs que le commerce électronique et la technologie ont eu sur la Chine. Quand Alibaba a été fondé en 1999, l'entreprise faisait face aux mêmes obstacles et au même manque d'infrastructures que les entrepreneurs africains d'aujourd'hui. Alibaba est donc particulièrement bien placé pour partager son expérience et les enseignements tirés, avec les entrepreneurs souhaitant créer des entreprises technologiques en Afrique.

Les participants ont rencontré les dirigeants d'Alibaba et des professionnels locaux pour apprendre de leur expérience en matière de commerce électronique, de paiements, de logistique, d'informatique en nuage, de marketing, de commerce transfrontalier et d'innovation, pour tirer des enseignements pouvant être appliqués à leurs propres marchés. Le cours a porté sur le nouveau commerce de détail et comprenait des visites à un supermarché Hema, à un entrepôt intelligent Cainiao et à des stations-service rurales Taobao. Les participants ont également rendu visite à des partenaires de l'écosystème Alibaba et ont expérimenté les paiements scripturaux à Hangzhou. Au cours de séances interactives avec des représentants de la CNUCED et d'Alibaba, les participants ont également échangé sur des sujets tels que la sexospécificité dans le cadre des tendances mondiales du commerce électronique.

Les deux tunisiens étaient Sadok Ghanouchi, d'E-Taxi, une plateforme de taxis qui fournit des services aux clients grâce à un marché du transport numérique.

Sami Tounsi, de Monresto, une plateforme logistique du dernier kilomètre mettant en relation les clients et les fournisseurs locaux et les chauffeurs indépendants, grâce à un guichet unique pour les services à la demande.


jackma-010818-6.jpg jackma-010818-5.jpg jackma-010818-4.jpg