Publié le 30-06-2018

Un documentaire sur la vie de Hédi Jouini projeté au Festival des cinémas arabes à Paris

“The man behind the microphone”, un documentaire sur la vie du chanteur tunisien Hédi Jouini réalisé par Claire Belhassine a été projeté vendredi dans le cadre de la 1ère édition du Festival des cinémas arabes organisé par l’Institut du monde arabe (IMA) à Paris.



Un documentaire sur la vie de Hédi Jouini projeté au Festival des cinémas arabes à Paris

Plus de quatre vingt courts et longs métrages et documentaires sont au programme de la première édition des cinémas arabes qui a démarré le 28 juin et se poursuivra jusqu’au 8 juillet.

Présenté en compétition long métrage documentaire, ” The man behind the microphone “, l’homme derrière le microphone, retrace pendant 90 minutes la vie de l’icône de la chanson tunisienne, Hédi Jouini. La réalisatrice qui n’est autre que la petite fille du chanteur, met en scène la vie de son grand-père et une histoire de famille, marquée surtout après son décès, par un conflit à cause de son héritage artistique.

Claire Belhassine fait usage de gros plans et de plans serrés sur la vie de Hédi Jouini pour raconter son histoire ” une longue histoire, depuis sa naissance à Tunis “.

Dans le documentaire, la réalisatrice donne la parole à son père Férid, ses oncles et ses tantes ainsi que des artistes et historiens tunisiens afin de dévoiler la vie d’un homme que le public a toujours connu derrière le microphone.

” Cet enfant unique abandonné par ses parents qui se retourne vers la musique a consacré sa vie et son temps à la chanson, parfois au détriment de sa vie de famille, notamment sa relation avec sa femme Ninette, une juive tunisienne”.

Pour réaliser son documentaire, Claire Belhassine a fait un va-et-vient dans le temps et l’espace. Elle a monté des vidéos tournées par la famille ainsi que des photos pour reconstruire le puzzle familial éparpillé entre Tunis, Londres, Paris, et les Etats-Unis d’Amérique où les enfants de Hédi Jouini vivent.

Pour réaliser son documentaire, Claire Belhassine a tourné pendant plus de dix ans. ” J’ai voulu comprendre qui était mon grand-père “, déclare-t-elle à l’agence TAP. Elle a reconstruit l’histoire de Hédi Jouini et surtout fait réunir la fratrie fracturée pendant presque vingt ans, à cause du différend lié à la gestion de l’héritage artistique du chanteur, laisse entendre la réalisatrice. Claire Belhassine annonce qu’elle présentera son documentaire dans les salles de cinéma en Tunisie à la rentrée.

En plus de ” The man behind the microphone “, qui est en lice pour un prix lors de cette première édition des cinémas arabes, d’autres réalisateurs tunisiens sont en compétition.

Il s’agit du documentaire de Nada Mezni Hafaiedh ” 80’ ” qui présente la vie des groupes LGBT en Tunisie projeté vendredi après-midi.

La fiction Benzine de Sarra Abidi sera projetée dimanche dans le cadre de la compétition des longs métrages.

Egalement, les courts métrages ” Valse de l’aube ” de Emna Najjar, ” Black Mamba ” de Amal Guellaty et ” Bolbol ” de Khedija Lemkecher, seront en compétition pour décrocher un prix.

” The last of us ” de Ala Eddine Slim sera projeté dans le cadre de la sélection officielle hors compétition.

TAP



blog comments powered by Disqus