L’association ''Voix de femmes'' dénonce l’agression verbale à l’encontre de Samia Abbou

L’association “voix de femmes” a dénoncé l’agression verbale qui a ciblé la députée Samia Abbou lors d’une séance plénière tenue à l’assemblée des représentants du peuple (ARP) le 25 mars 2018 et sur les réseaux sociaux, appelant à lui présenter des excuses.



L’association ''Voix de femmes'' dénonce l’agression verbale à l’encontre de Samia Abbou

Dans un communiqué publié récemment, l’association a estimé que de tels agissements sont inacceptables au sein d’un parlement qui a adopté la loi organique sur l’élimination de la violence faite aux femmes en août 2017, soulignant que cela pourrait dissuader les femmes à participer à la vie politique.

L’association a, en outre, appelé la présidence du parlement et ses membres à présenter leurs excuses à la députée Samia Abbou et à s’engager à ne plus permettre de telles violations pour garantir le respect de la constitution et des conventions internationales ratifiées par la Tunisie dans les domaines des droits de l’homme en général et des droits des femmes en particulier.

A noter que la séance plénière tenue du 24 au 26 mars dernier pour examiner la demande de l’instance vérité et dignité de prolonger son mandat d’une année a été marquée par la hausse des tensions entre les députés. Le député Hassan Amari, du mouvement Nidaa Tounes avait adressé des accusations à la députée du courant démocratique Samia Abbou portant atteinte à sa dignité.

TAP