Publié le 08-03-2018

BCT: Objectifs, développements récents et perspectives de la politique monétaire

Les objectifs de la politique monétaire ont été présentés aujourd’hui par le gouverneur de la BCT M. Marouane Abassi.



BCT: Objectifs, développements récents et perspectives de la politique monétaire

 

La Loi N° 2016-35 relative au statut de la Banque centrale de Tunisie (BCT) stipule clairement que l'objectif premier de la Banque centrale est de maintenir la stabilité des prix. Pour atteindre son objectif de stabilité des prix, la BCT ajuste le niveau de son taux directeur, qui influe directement, via les mécanismes de transmission de la politique monétaire, sur les conditions de financement de tous les agents économiques et, par conséquent, sur la croissance et la stabilité des prix.

Le cadre opérationnel de la mise en œuvre de la politique monétaire est conçu pour orienter le taux d'intérêt interbancaire au jour le jour vers des niveaux proches du taux directeur de la BCT. En effet, le taux au jour le jour a une influence directe sur le taux moyen mensuel du marché monétaire, qui est un taux de référence largement utilisé par le système bancaire tunisien. Par conséquent, le cadre opérationnel joue un rôle important en garantissant que la BCT arrive à atteindre son objectif de préservation de la stabilité des prix.

La Loi de la Banque centrale a fourni un large éventail d'instruments pour la mise en œuvre de la politique monétaire. À l'heure actuelle, le cadre opérationnel de la mise en œuvre de la politique monétaire repose essentiellement sur une variété d’instruments à la discrétion de la banque centrale, deux facilités permanentes disponibles à l'initiative des banques et un système de réserves obligatoires.

  1. Développements récents

L'inflation a affiché une tendance à la hausse depuis le début de 2016, enregistrant une forte accélération en février 2018 pour atteindre 7,1% en glissement annuel contre 4,6% au même mois de l’année. Les principaux facteurs sous-jacents aux pressions inflationnistes sont:

  • la hausse des cours mondiaux des matières premières.
  • La dépréciation importante du taux de change du dinar en raison d’un déficit croissant du compte courant.
  • La hausse de nombreux taux d'imposition (TVA, taxes à la consommation et droits de douane) selon la loi de finances 2018.
  • L'augmentation des prix intérieurs de l'énergie.
  • L'augmentation des prix des services privés (santé, transport et autres).
  • La baisse de la production domestique d'aliments frais (persistance de faibles précipitations).
  • La persistance de la perturbation des canaux de distribution et le comportement de majoration excessif des prix.

L'inflation devrait continuer d'augmenter au cours de la prochaine période suite aux pressions à la hausse exercées par les facteurs susmentionnés. Cependant, pour 2019, l'inflation devrait baisser étant donné que l'effet des taxes introduites par LF 2018 serait temporaire.

En réponse aux pressions inflationnistes récentes, et après avoir relevé son taux directeur de 75 points de base en avril et en mai 2017, la BCT a continué de resserrer sa politique monétaire en plafonnant les appels d'offres à 7 000 MDT, juillet 2017, et l'élargissement, à la fin de décembre 2017, du corridor de taux d'intérêt de 50 pb à 200 pb. Suite à cette action significative sur le corridor, le TMM a augmenté à 5,61% au mois février 2018, ce qui appelle un ajustement du taux directeur en vue d’assurer une cohérence des taux sur le marché monétaire et pour ancrer les anticipations quant à la détermination de l’Institut d’émission pour juguler l’inflation, condition sine qua non pour relancer l’activité économique et l’investissement.

Etant signalé que la BCT a continué à fournir les liquidités nécessaires aux banques pour soutenir l'activité économique, tout en protégeant son bilan. Le volume global de refinancement a atteint, en moyenne, 9 249 MDT en 2017 contre 6 521 MDT en 2016.

  1. Les perspectives de la politique monétaire

En fonction des indicateurs avancés sur la croissance de l’économie et des prévisions de l’inflation, la Banquer centrale prendra les mesures nécessaires dans le cadre d’une politique monétaire proactive.

Ce stance de politique monétaire contribuera à rétablir des taux d'intérêt réels positifs afin d'améliorer l'allocation des ressources et de stimuler l'épargne intérieure. Au total, nous prévoyons que la liquidité bancaire s'améliorerait parallèlement à la reprise de l'économie nationale (compte courant, exportations, tourisme, IDE ...)

Aussi, et en tant qu'outil principal dans la stratégie de réduction du volume de refinancement, les opérations d’open market sous forme d'achat ferme seront réactivées incessamment.



blog comments powered by Disqus