Publié le 14-12-2017

L’adoption de l’approche ” One Health ” s’impose face à l’augmentation des risques d’émergence d’arboviroses zoonotiques.

L’observatoire national des maladies nouvelles et émergentes (ONMNE) estime que l’adoption d’une approche multisectorielle selon le concept “One Health” (une seule santé) est devenue nécessaire face à l’augmentation des risques d’émergence d’arboviroses zoonotiques.



 L’adoption de l’approche ” One Health ” s’impose face à l’augmentation des risques d’émergence d’arboviroses zoonotiques.

” One Health ” est une approche intégrée de la santé qui met l’accent sur les interactions entre les animaux, les humains et leurs divers environnements.

Son objectif est d’améliorer la santé et le bien-être grâce à la prévention des risques qui proviennent de l’interface entre les humains, les animaux et leurs écosystèmes.

L’émergence et la dispersion des arboviroses sont devenues plus rapides et géographiquement plus étendues, selon l’ONMNE.
Plusieurs exemples d’arbovirus émergents illustrent bien la vulnérabilité de notre monde moderne, entre autres, le virus du Nil Occidental (VNO) en Amérique, le virus Usutu (USUV) en Europe centrale ou le virus de la fièvre de la vallée du Rift (RVFV).

Par ailleurs, soixante pour cent des pathogènes capables de s’en prendre à l’homme proviennent, selon l’organisation mondiale de la santé animale (OIE), de l’animal domestique ou sauvage.

A ce jour, plus de 530 arbovirus ont été décrits, dont plus de 130 sont pathogènes pour l’homme et 50 le sont pour l’animal.

TAP



blog comments powered by Disqus