La Révolution revisitée par des élèves innovants

TEARN,( the Tunisian Education And Resource Network), a organisé avec les élèves du lycée pilote Beyram 5, un café littéraire. Cet évènement, le premier du genre dans nos écoles, fait suite à celui organisé sur la lecture le 21 Avril. Lire, cette activité dont se sont départis nos enfants il y a longtemps de cela, refait surface. 



La Révolution revisitée par des élèves innovants

Le but de ces évènements est essentiellement de renouer avec la lecture. Les raisons qui font que nous lisons ne sont plus à démontrer. Mais notre orientation porte sur les bénéfices que peuvent en tirer nos lecteurs en herbe .

Si l’acquisition des langues est une des conséquences immédiates de la lecture, et le 1er café littéraire était en Anglais, les autres bénéfices ne sont pas moindres : ouverture sur le monde, découverte d’autres cultures, soif d’apprendre, de connaître et d’acquérir d’autres compétences telles que l’esprit critique et le débat.

En effet, les élèves du lycée Beyrem 5 ont organisé ce premier café littéraire eux-mêmes .En les responsabilisant et en leur laissant l’organisation totale de l’évènement, leur enseignante, Mme Samia Saidi, a fait un pari sur leur créativité. Et ils n’ont pas démérité.

D’abord, et il faut le noter, le travail auquel nous avons assisté, était un véritable travail de groupe. Le choix de l’œuvre qu’ils ont présentée, « Animal Farm » de George Orwell, un roman célèbre qui n’a pas pris une ride. Ecrit en 1945, ce roman est une allégorie du système communiste et notamment de la Révolution Bolchévique.

Les élèves ont d’abord lu et relu le roman. Ils l’ont analysé : la symbolique, les personnages… Ils ont fait des recherches approfondies, dignes de recherches universitaires.

Mais également, et c’est là où la nouveauté réside, ils ont retrouvé le film et ont choisi de montrer les évènements et les moments forts de ce film. Pour la symbolique de la dictature, ils ont passé le merveilleux discours de Charlie Chaplin dans le film «  le dictateur » .Moment extrêmement fort qui est d’une brûlante actualité et qui s’adresse aux hommes politiques d’aujourd’hui. L’évènement était dense ,mais les jeunes ,créatifs et ambitieux ne se sont pas arrêtés là. Ils ont continué par un slam écrit par l’un d’entre, eux, accompagné par la guitare.

Cet évènement était une véritable chorégraphie. Le chef d’orchestre présentait le travail de chacun et passait la parole à chacun de ses camarades qui, chacun selon ses compétences et son analyse propre, a décortiqué, analysé ,comparé le roman à celui de Ibn MoKafaa (Kalila wa Demna) et aux fables de La Fontaine.

Une présentation powerpoint a comparé les dictateurs du roman aux dictateurs et aux symboles de la Révolution Bolchévique. Le concept « animalism » a été analysé et une acrostique créée.

Quels talents ! Quelle présence ! Quelle maitrise de la langue Anglaise ! Quel esprit critique !Et quelle synchronisation du travail de groupe !

Ne sont-ce pas là les compétences du 21ème siècle Esprit critique, travail collaboratif, maitrise des TICs dont parlent nos programmes scolaires mais qui font si cruellement défaut dans les apprentissages, sur le terrain ?

Les jeunes ont fait preuve d’une maturité extraordinaire, d’une créativité étonnante, d’un sens profond de l’innovation et c’est une leçon de professionnalisme qu’ils nous ont donné à nous, adultes.

C’était le 1er café littéraire .Nous souhaitons que ce sera un point de départ à d’autres évènements analogues qui aideront à promouvoir non seulement la lecture, mais aussi toutes ces compétences du 21ème siècle que l’élève sortant de notre système éducatif doit posséder.

 

Héla Nafti, présidente de TEARN 


tearn-23052012-1.jpg tearn-23052012-2.jpg tearn-23052012-3.jpg tearn-23052012-4.jpg tearn-23052012-5.jpg