Publié le 15-02-2012

BCT: Prémices d’amélioration avec un élargissement du déficit courant

Le Conseil d’administration de la banque centrale de Tunisie réuni le 15 février 2012 a passé en revue les derniers développements de la situation économique et financière nationale relevant l’apparition de prémices d’amélioration de l’économie nationale au début de l’année en cours



BCT: Prémices d’amélioration avec un élargissement du déficit courant

Ces prémices d’amélioration sont reliés à la progression du rythme des échanges commerciaux avec l’extérieur, surtout l’accroissement des exportations des industries manufacturières et des importations de biens d’équipement et de matières premières et demi-produits, ainsi que l’augmentation de certains indicateurs de l’activité touristique.

Il a noté que ces indicateurs devront être consolidés et que la vigilance reste de mise, compte tenu de l’augmentation du niveau de l’inflation en janvier 2012 et ce en relation avec la persistance des tensions sur les prix des produits alimentaires.

 

Par ailleurs, les paiements extérieurs ont connu, durant la même période, un élargissement du déficit courant se traduisant par la poursuite de la baisse des avoirs nets en devises dont le niveau est revenu, le 14 février courant, à 10.341 MDT ou l’équivalent de 109 jours d’importation contre 113 jours à la fin de l’année écoulée.

 

Sur le plan monétaire, la contraction de la liquidité bancaire s’est poursuivie en février 2012, nécessitant une intervention accrue de la Banque centrale qui a injecté une enveloppe moyenne sur le marché monétaire de 3.873 MDT au cours des treize premiers jours du mois contre 3.743 MDT en janvier.

Les tensions sur le marché monétaire se sont traduites par une hausse du taux d’intérêt au jour le jour pour atteindre 3,71% contre une moyenne de 3,16% en janvier.

 

 A la lumière de ces évolutions, le Conseil d’Administration a décidé de maintenir inchangé le taux d’intérêt directeur de la Banque centrale de Tunisie, mettant l’accent sur la nécessité d’œuvrer à la consolidation des signes de reprise du rythme de la croissance en garantissant un climat rassurant pour les investisseurs, et la surveillance de l’évolution des prix, recommandant de renforcer le contrôle des circuits de distribution. Il rappelle, également, l’importance de la poursuite des efforts du secteur bancaire et financier à mobiliser les ressources nécessaires afin de fournir les financements requis pour soutenir l’activité des entreprises et assurer la relance de l’investissement privé.


bct-290611-1.jpg