Publié le 06-12-2017

''Nier l’existence de la discrimination raciale en Tunisie ne permettra pas de l’éliminer'', selon Mehdi Ben Gharbia

” Nier l’existence de la discrimination raciale en Tunisie ne permettra pas de l’éliminer, ni d’effacer ses traces du patrimoine culturel et de la mémoire collective “, a déclaré le ministre en charge des relations avec les instances constitutionnelles, de la société civile et des droits de l’Homme, Mehdi Ben Gharbia.



''Nier l’existence de la discrimination raciale en Tunisie ne permettra pas de l’éliminer'', selon Mehdi Ben Gharbia

Ce projet de loi organique de lutte contre la discrimination raciale est de nature à combler le vide juridique dans ce domaine, à travers la criminalisation de la discrimination raciale et son harmonisation avec le texte de la Constitution et les standards internationaux.

Ben Gharbia s’exprimant mardi, à Djerba, à l’ouverture des travaux de la consultation nationale finale sur ledit projet de loi organique, organisée par son département, en collaboration avec le Haut commissariat des droits de l’Homme (HCDH) et les composantes de la société civile locale de Médenine.

Selon le ministre, le projet de loi organique de lutte contre la discrimination raciale offre, pour la première fois en Tunisie, un cadre législatif incriminant la discrimination raciale et dispose de sanctions sévères pour lutter contre toutes ses formes.

De son côté, le représentant du HCDH, Omar Fassatoui, a assuré que la discrimination raciale existe voire même s’amplifie en Tunisie, mais qu’elle reste au stade de “la discrimination non déclarée”, ce qui implique nécessairement la promulgation d’une loi l’incriminant conformément aux standards internationaux.

” Elaboré avec le concours du HCDH, ce projet de loi fera office d’observatoire voire d’une instance de lutte contre le racisme relevant du ministère des droits de l’Homme et chargé de suivre la situation en Tunisie en se dotant de données actualisées sur les minorités dans le pays.

TAP


blog comments powered by Disqus