Publié le 01-03-2009

Tarak dhiab

Tarak Dhiab, né le 15 juillet1954, est un ancien footballeurtunisien.

Meneur de jeu et stratège de la sélection tunisienne lors de la Coupe du monde 1978 en Argentine, il est surnommé « empereur du football ». Ancien joueur de l'Association sportive de l'Ariana, il est formé à l'Espérance sportive de Tunis où il poursuit toute sa carrière. Il est le seul joueur tunisien à gagner le trophée du ballon d'or africain en 1977. Portant le numéro 10, il est habile et apprécié en Tunisie.



Tarak dhiab

Tarak Dhiab, né le 15 juillet1954, est un ancien footballeurtunisien.

Meneur de jeu et stratège de la sélection tunisienne lors de la Coupe du monde 1978 en Argentine, il est surnommé « empereur du football ». Ancien joueur de l'Association sportive de l'Ariana, il est formé à l'Espérance sportive de Tunis où il poursuit toute sa carrière. Il est le seul joueur tunisien à gagner le trophée du ballon d'or africain en 1977. Portant le numéro 10, il est habile et apprécié en Tunisie.

La presse française le surnomme « Le petit prince » à l'occasion du match amical qui oppose l'équipe nationale tunisienne à l'équipe française en 1978. À la même époque, l'entraîneur tunisien déclare qu'il est le « seul joueur irremplaçable ».

En Arabie saoudite, où il joue deux saisons, il réussit à remporter le ballon d'or. En 1987, à l'occasion de son retour en sélection nationale, il réussit à qualifier la Tunisie aux Jeux Olympiques d'été de 1988 en marquant deux buts face à la sélection marocaine.

En 1990, il fait ses adieux à la sélection nationale après un match face à l'équipe d'Angleterre (1-1). Six mois plus tôt, à l'occasion de la finale de la coupe de Tunisie opposant l'Espérance sportive de Tunis au Club africain (2-0), l'arbitre français Claude Bouillet déclare qu'il est épaté par ses prouesses.

En janvier 1992, à l'occasion d'un match opposant l'Espérance sportive de Tunis à la Juventus de Turin, Dhiab participe aux premières 35 minutes du match et fait une dernière fois étalage de son talent. Il travaille aujourd'hui comme consultant sportif sur la chaîne de télévision Al Jazeera Sport.

En mai 2008, il est nommé en tant que vice-président de l'Espérance sportive de Tunis en charge de la section de football. Le 6 juillet, il défraye la chronique en refusant de serrer la main du ministre des sports Abdallah Kaâbi, lors de la remise de la coupe de Tunisie de football, après avoir émis des critiques quant à la gestion d'incidents en marge d'un match de troisième division. Il est démis de ses fonctions le 11 juillet alors que la majeure partie des journaux tunisiens n'ont pas commenté cette affaire. Le 14 juillet, il est brièvement arrêté à la sortie du parc d'entraînement du club au motif que l'assurance de son véhicule n'était pas en règle.