Publié le 01-03-2009

Le club africain: Historique et palmarès

Le Club africain (CA) est un club de footballtunisien fondé en 1920 à Tunis.

Le Club africain était prêt à exercer ses activités dès l'année 1919 mais ce qui en retarda le début était le nom qu'il allait prendre (Club islamique africain). En effet, ce nom a été contesté par les autorités du protectorat français car, à cette époque, tout club tunisien n'avait le droit d'exister qu'avec l'autorisation des autorités.



Le club africain: Historique et palmarès

Le Club africain (CA) est un club de footballtunisien fondé en 1920 à Tunis.

Le Club africain était prêt à exercer ses activités dès l'année 1919 mais ce qui en retarda le début était le nom qu'il allait prendre (Club islamique africain). En effet, ce nom a été contesté par les autorités du protectorat français car, à cette époque, tout club tunisien n'avait le droit d'exister qu'avec l'autorisation des autorités.

Ce n'est donc que le 4 octobre1920 que le club est officiellement autorisé à exercer ses activités mais son itinéraire ne débute pas à cette date. Le Club africain, comme l'affirment certains de ses pères fondateurs, est le prolongement naturel du Stade Africain (association fondée en 1915 et dissoute en 1918) dont il conserve les couleurs, l'esprit, une partie du nom ainsi qu'un noyau de joueurs (particulièrement Mohamed Soudani). Ce dernier est d'ailleurs le président de la réunion constitutive du club qui est tenue dans un café de Bab Jedid appartenant à une famille désormais clubiste. Il est à signaler que le premier siège social du club est le Makhzen Essouf (dépôt de laine) qui est situé dans le quartier d'El Morkadh.

Dès sa présentation, la demande d'autorisation fait l'objet d'un chantage puisque l'agrément est soumis à 3 conditions :

  • la nomination à la tête du CA d'un président de nationalité française
  • le changement des couleurs choisies (à savoir le rouge et le blanc)
  • le renoncement à l'emblème national (croissant et étoile)

Il s'agit alors de forcer les clubistes à se démarquer de toute référence au drapeau national et à s'aliéner tout son socle identitaire. Les termes de ce compromis sont catégoriquement refusés. Finalement, l'acharnement contraint les autorités de l'époque à céder et à accorder au Club africain une concession historique sur les deux premiers points, à savoir, la nationalité tunisienne du président et ses couleurs. Les pères fondateurs du club, beaucoup plus intransigeants, obtiennent finalement gain de cause et imposent un bureau directeur entièrement tunisien et présidé par Bachir Ben Mustapha (une première dans l'histoire sportive tunisienne).

Palmarès