Publié le 29-02-2016

Haj Ali Soua, l’homme qui a construit la première école et le premier hôpital de Ksar Helal

L’histoire qui va suivre est celle d’un homme pas comme les autres. Haj Ali Soua, originaire de Ksar Hellal,  est né en 1870 dans une famille modeste, très modeste. Ce qu’il est devenu après est une tout autre histoire.



Haj Ali Soua, l’homme qui a construit la première école et le premier hôpital de Ksar Helal

Ayant perdu son père très jeune, il est entré de plain pied dans les méandres de la vie et a vécu à la dure. De petits boulots, ouvrier dans le textile, spécialité de Ksar Helal, dans l’agriculture, où il a appris à labourer, irriguer et cultiver pour se lancer, ensuite dans le commerce du coton.

Econome et surtout intelligent, il a amassé une petite fortune mise à contribution pour aider son prochain. Ainsi, il a acquis des terres, à Ksar Helal, El Jem, Bizerte, des biens immobiliers à Sousse et à Tunis. Il a mis toute son énergie au service du bien. En 1929, il a construit l’école ‘Al Hilal’, pour laquelle il a ramené, lui-même sur sa charrette, les matériaux. Il s’agit de la plus grande école de Ksar Helal.

Pour financer la gestion de cette école, il n’a pas trouvé mieux que de construire un Hammam, bain maure, à proximité, en 1948. L’hôpital régional, c’est lui également, il était à ses débuts, local. Haj Soua ne comptait pas, tout ce qu’il faisait, c’était pour le progrès de la région et pour   permettre aux élèves et étudiants de terminer leurs études à Sousse, à Tunis et même à l'étranger.

Un groupe de jeunes originaires de Ksar Helal ont voulu rendre hommage à cet homme modeste et généreux, qu’on appelle « Le Nobel de Ksar Helal », alors qu’il était autodidacte. Un documentaire portant le titre « Haj Ali Soua, le leader silencieux », sortira bientôt, et retracera, à travers des témoignages de personnes ayant connu ou entendu parler de Haj Soua, les pans les plus importants de sa vie, à l’image d’un conte de Abdelaziz Aroui. 



blog comments powered by Disqus