Mobilisation de la société civile dans le suivi des relations entre la Tunisie et l'Union Européenne

La Tunisie continue à maintenir ses liens historiques et essentiels avec l'Union Européenne qui constitue son partenaire le plus proche et ce,  sur les plans politique, sécuritaire, économique et social. 



Mobilisation de la société civile dans le suivi des relations entre la Tunisie et l'Union Européenne

En dépit des événements et des perturbations qu'a traversés le pays, en particulier après la révolution, les deux partenaires ont globalement réussi à renforcer leurs relations basées sur des intérêts communs à la lumière de la politique étrangère des deux parties. 

Après la révolution, une volonté claire est apparue du côté européen pour répondre à l'une des revendications clés de la société civile tunisienne, à savoir, la participation de cette dernière dans le suivi des affaires publiques, notamment des  relations entre la Tunisie et l'Union Européenne, surtout suite au rôle primordial qu'elle a joué dans le processus de transition démocratique.

Cette demande a rencontré une réponse graduelle de la part du Gouvernement Tunisien, réponse qui s'est notamment manifestée à travers les liens tissés dans le cadre du projet de mobilisation de la société civile dans le suivi des relations entre la Tunisie et l'Union Européenne lancé par le Réseau euro-méditerranéen des droits de l'Homme(REMDH) en janvier 2014.

Le projet consiste en un dialogue tripartite rassemblant le Gouvernement Tunisien, l'Union Européenne et les composantes de la société civile et vise à faire participer activement la société civile dans le dialogue bilatéral.

Le projet est basé sur quatre thématiques principales traitées dans le cadre des relations entre l'Union Européenne et la Tunisie, à savoir : les droits des femmes et l’égalité hommes-femmes, la réforme du système judiciaire et la garantie de l'indépendance de la Justice, la mobilité et la défense des droits des migrants et des réfugiés, et le respect des droits économiques et sociaux à travers la mise en place d'un modèle de développement économique et social respectant les droits de l'Homme, réduisant le chômage - surtout dans les rangs de diplômés - , encourageant l'égalité des  chances  entre les personnes et luttant contre les disparités régionales.