Publié le 03-04-2015

Habib Bourguiba: Le coup d’Etat médical, la séquestration à Monastir et les derniers jours

Quinze ans déjà ! Le jeudi 6 avril 2000, Habib Bourguiba nous quittait. A ce jour, la Tunisie et les Tunisiens n’en ont pas encore fait leur deuil.



Habib Bourguiba: Le coup d’Etat médical, la séquestration à Monastir et les derniers jours

Si Béji Caïd Essebsi a été élu à la présidence de la République, il le doit en grande partie à son héritage politique, aux valeurs incarnées, jusqu’au style endossé. Orphelins de Bourguiba, les aînés le ressentent fortement. Avides de bourguibisme, les plus jeunes s’en proclament. Loin de tout culte de la personnalité, dans la conviction de la force des idées, anticipatrices, visionnaires, ancrées dans le progrès et la modernité.

Culpabilisés de s’être tus face au sort qui était réservé au «Combattant suprême», son limogeage et sa captivité à Monastir, les Tunisiens étaient encore plus indignés par l’interruption de la retransmission télévisée de ses obsèques. Aux erreurs se sont succédé les fautes, un crime d’Etat, un crime contre l’Histoire.

Aujourd’hui, plus que jamais, Bourguiba et le bourguibisme reviennent en force. Non pas que les gens aient une quelconque nostalgie d’un combat héroïque pour l’indépendance de la Tunisie et la construction de l’Etat moderne, mais beaucoup plus en référence à un leadership politique et à la pérennité d’une vision avant-gardiste.

Dans ce grand retour, les Tunisiens cherchent à comprendre. Nombre de séquences demeurent voilées. Comment a été établi ce fameux rapport médical qui avait servi pour «justifier» le coup d’Etat médical du 7 novembre 1987 ? Dans quelles conditions Bourguiba avait-il été séquestré depuis lors? Pourquoi sa plainte, dûment adressée par lui-même au procureur de la République, pour recouvrer sa liberté, avait-elle été étouffée ? Comment avait-il vécu les derniers jours de sa vie ? Et bien d’autres interrogations...

En commémoration du XVe anniversaire de la disparition du président Bourguiba, Leaders magazine a cru utile de réunir dans ce livret les principaux articles qui lui avait été consacrés dans Leaders Magazine, depuis son lancement au lendemain de la révolution. Rédigés par de grands témoins et à partir de documents historiques, ils gardent une valeur inépuisable.

Le tout dernier numéro de Leaders (N° 47 – Avril 2015) nous en fournit une nouvelle révélation. En grande exclusivité, Leaders a publié en effet le témoignage exceptionnel du Pr Ezzedine Gueddiche, récemment livré à la Fondation Temimi et ce grâce à leur aimable autorisation. Ce dernier texte obtenu sera le premier dans ce livret.

 


Communiqué
bourguiba-030415-1.jpg