Publié le 31-12-2014

La Tunisie va connaître ses trente glorieuses ! selon Dov Zerav

L'ancien patron de l'Agence française du développement (AFD) et chroniqueur, Dov Zerav a publié une chronique relative à la Tunisie



La Tunisie va connaître ses trente glorieuses ! selon Dov Zerav

Selon l’analyse de Dov Zerav relayé par Mondafrique, le point d’orgue du processus démocratique est l’adoption le 26 janvier 2014 de la constitution remarquable à plus d’un titre. Le préambule dispose que le pays a « un régime républicain démocratique et participatif dans le cadre d'un Etat civil et gouverné par le droit et dans lequel la souveraineté appartient au peuple qui l'exerce sur la base de l'alternance pacifique à travers des élections libres, et du principe de la séparation et de l'équilibre des pouvoirs ».

Ce texte apparaitra avec le temps comme un texte aussi fondateur que le préambule de la déclaration d’indépendance des Etats-Unis de 1776, ou la déclaration française des droits de l’homme et du citoyen de 1789.

Il explique sa phrase La Tunisie va connaître ses trente glorieuses ! par des exemples

En 1994, le pays compte 4 200 écoles primaires contre 121 en 1957, ce qui signifie la création pendant trente ans de plus d’une centaine d’écoles par an. En 1994, 85 institutions universitaires forment 100 000 étudiants, 40 fois plus qu’au lendemain de l’indépendance.

Au cours de cette période, chaque année enregistre la mise en chantier annuelle de quatre hôpitaux. Le nombre de médecins a été multiplié par dix.

Parallèlement à ces orientations systémiques, le Président Habib Bourguiba a été plus pragmatique en matière de gestion macroéconomique. Après les années 1962-1968 de socialisation accélérée sous la férule du Premier ministre, Ahmed Ben Salah, les résultats économiques catastrophiques conduisent le Président Habib Bourguiba à mettre fin à l’expérience. En 1970, il choisit M. Hédi Nouira qui en dix ans va révolutionner le pays en acclimatant l’économie de marché et l’ouverture au commerce mondial. La Tunisie va connaître une croissance économique continue de plus de 5% par an.

Ce modèle économique va entrainer une amélioration constante du niveau de vie, et la constitution d’une classe moyenne confortée par la libération de la femme et un début de sécularisation de la société. Il faut rappeler que le Président Habib Bourguiba n’a pas hésité dans les années soixante à apparaître à la télévision en train de manger en plein ramadan.

C’est cette société civile qui va constituer le fer de lance de la révolution, et le rempart contre tous les extrémismes.

Après avoir montré la voie du développement économique, la Tunisie montre aujourd’hui le chemin de la démocratie.

Il y a une véritable exception tunisienne !


Dov Zerav
s-glorieuse-311214-1.jpg