Les ânes en Tunisie ont maintenant une association

Il a toujours eu cette connotation péjorative jusqu’à ce que son nom devienne dans notre dialecte, carrément, une insulte. L’âne est pourtant un animal qui a longtemps servi l’ingratitude de l’homme est maintenant en voie de disparition. Toute une association s’est mobilisée afin de défendre son droit d’exister en Tunisie dite « Opération de sauvegarde des ânes ».



Les ânes en Tunisie ont maintenant une association

L’âne dans « Shrek », Canabis dans « Asterix et Obelix », l’âne de Sancho Panza dans « L’Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche » ont changé l’image négative de l’animal bête et indécis. En revanche, dans la réalité, l’âne est entrain de perdre son rôle principal et risque de se trouver en extinction.

C’est ainsi que l'association pour la culture et les arts méditerranéens(ACAM) a déclenché la sonnette d’alarme pour protéger les ânes en Tunisie. Quelle chance pour les ânes !

Cette association opère principalement dans la zone de Kelibia, Haouaria, Hammem Laghzez et s’occupe aussi des villages aux alentours. Nous avons contacté le Dr Adib SAMOUD (vétérinaire) et président du club de l'ACAM faune et flore. Il nous a expliqué qu’il travaille dans un même objectif depuis cinq ans, avec l’aide de douz collègues tunisiens et français. L’association projette faire plus régulièrement cette action à titre de trois fois par ans dont une en dehors de Kélibia.

Lors de notre communication, Dr  SAMOUD a insisté sur l’importance de l’âne dans l’écosystème. Ce n’est pas un simple transporteur comme on l’a toujours conçu mais aussi un élément très favorable à l’équilibre de la faune et de la flore. Le plus grand danger selon Dr Adib, est que l’on utilise l’âne de plus en plus pour sa viande. On comprend maintenant cette ascension des problèmes gastriques. Dites Errrr aux merguez avant de les acheter. Il a fallu bouger donc, dans les petits villages en assurant soins et médicaments et en veillant à vacciner ces bêtes pitoyables. Ne prenant pas la chose au sérieux au début, les villageois n’ont pas été coopératifs. Nos vétérinaires se sont donc adressés aux enfants avec des cadeaux à chaque fois (jouets, cahiers, crayons de couleurs..) afin d’intéresser les familles. Moyen qui a prouvé son efficacité. Maintenant, les parents attendent les nouvelles visites et font plus attention aux tracts de sensibilisation.

L’originalité de la chose, sur laquelle d’ailleurs le président de l’ACAM a mis le point, c’est cet aspect culturel de l’âne qui a toujours accompagné le travail de l’homme dans les différentes civilisations du monde. Alors sculptures, photos, et musique seront au rendez vous avec la participation de Mohamed Arbi Soualhia. L’action sera également filmée en petits spots par le jeune réalisateur Marwen Meddeb.

Dr SAMOUD change de destination cette fois ci et se présente avec son équipe à Kerkenah le 17 septembre 2010. Tous les contacts sont sur le groupe « Opération de sauvegarde des ânes ».

Et que le meilleur âgne !


Amal
anes-130910-1.jpg