Publié le 28-03-2009

Taoufik Jebali



Taoufik Jebali

Taoufik Jebali, né en 1944 à Ksar Hellal, est un dramaturge, metteur en scène et comédien tunisien.

Il part pour Paris où il étudie le théâtre, co-fonde le Collectif d'action pour la diffusion de la culture arabe en France (CADCAF) et travaille à l'ORTF comme animateur et producteur durant onze ans. De retour à Tunis, il enseigne durant deux ans le théâtre au Centre d'art dramatique de Tunis et collabore avec la compagnie du Nouveau Théâtre de Tunis ; il fonde aussi le Théâtre Phou et s'associe avec Mohamed Driss autour d'un projet baptisé « Sinemmart ».

Élu secrétaire général de l'Union des hommes de théâtre et membre de différentes commissions nationales sur le théâtre (1981-1985), il fonde le 5 octobre 1987 le premier théâtre privé de Tunisie : El Teatro, composé d'une « salle à l'italienne » de 250 places (El Teatro) située dans une aile de l'hôtel El Mechtel à Tunis, d'une salle-studio de 120 places (Le Carré d'art) et d'une galerie d'expositions (Aire Libre).

Sous la direction artistique de sa compagne, Zeyneb Farhat, El Teatro devient une référence en Tunisie en termes d'espace d'animation, d'accueil et de production ouverte à toutes les formes d'expression contemporaine. En 2004, Taoufik Jebali fonde El Teatro Studio, un centre de formation théâtrale ouvert à tous les amoureux du théâtre ; il compte en 2009 260 élèves dont 120 en classe « enfants et jeunes ».

Mais c'est par ses saynètes et ses pièces qu'il acquiert une notoriété nationale et internationale. Taoufik Jebali se présente en effet comme comédien, même s'il signe au théâtre ses propres textes, adapte des auteurs universels tels que William Shakespeare, Denis Diderot ou Jean Genet. Ses pièces se donnent dans toute la Tunisie, mais aussi dans le monde arabe (Le Caire, Amman, Beyrouth, Damas, etc.) et le reste du monde (Inde, Chili, Argentine, Allemagne, etc.). Il signe les dialogues de films, tels qu'Halfaouine, l'enfant des terrasses de Férid Boughedir, Keswa - le fil perdu de Kalthoum Bornaz, Le sultan de la médina de Moncef Dhouib et Aziza de Abdellatif Ben Ammar, ainsi que de documentaires.

Il collabore également à divers journaux et publications à Tunis et à l'étranger et assure des ateliers de formation théâtrale.