Publié le 03-05-2010

Johnson & Johnson retire des ventes des médicaments pour bébé

Ces médicaments sont distribués aux Etats-Unis, au Canada, en République Dominicaine, à Dubaï (Emirats arabes unis), aux îles Fidji et à Guam, au Guatemala, en Jamaïque, à Porto-Rico, au Panama, à Trinité-et-Tobago, ainsi qu'au Koweït.



 Johnson & Johnson retire des ventes des médicaments pour bébé

 Johnson & Johnson la filiale du laboratoire pharmaceutique américain McNeil Consumer Healthcare, a annoncé samedi le rappel aux Etats-Unis et les autres pays de distributions, de tous les lots en circulation de médicaments pédiatriques très courants pour bébés et enfants comme le Tylenol, pour défaut de fabrication.
 
Ces médicaments sont distribués aux Etats-Unis, au Canada, en République Dominicaine, à Dubaï (Emirats arabes unis), aux îles Fidji et à Guam, au Guatemala, en Jamaïque, à Porto-Rico, au Panama, à Trinité-et-Tobago, ainsi qu'au Koweït.
 
Il s'agit de Tylenol (paracétamol) et Motrin (ibuprofène) en gouttes pour bébés et enfants, parfumés à diverses saveurs (raisin, fraise etc.), et des anti-allergies Zyrtec et Benadryl sous formes de sirop ou de chewing-gum.
 
Johnson & Johnson précise qu'aucun accident n'a été rapporté en liaison avec ces produits mais que ce rappel est effectué à titre préventif.
 
"Certains des produits rappelés peuvent contenir une concentration de l'ingrédient actif supérieure aux spécifications, d'autres peuvent contenir des ingrédients inactifs qui ne remplissent pas nos critères et d'autres enfin peuvent contenir de fines particules", indique le communiqué.
 
Dans un communiqué séparé, la FDA Food and Drug Administration, a recommandé aux consommateurs américains de cesser immédiatement d'utiliser ces produits.
 
"Bien que la probabilité de problèmes graves de santé soit très faible, les Américains méritent des médicaments sûrs, efficaces et de la meilleure qualité", a ajouté l'autorité sanitaire. "Nous enquêtons sur les produits et les lieux de fabrication associés à ce rappel et nous informerons le public quand nous en saurons plus".

j&j-030510.jpg
Source :

AFP