Publié le 11-01-2022

Harcèlement de rue: Macron veut tripler l’amende à 300 euros

Emmanuel Macron s’empare d’un thème incontournable de la campagne présidentielle, souvent mis en avant par la droite : la sécurité. C’est le sujet de sa visite à Nice, lundi 10 janvier, en présence de plusieurs élus et d’associations. Et il a déjà lancé de premières annonces : le chef de l’État souhaite « doubler les policiers sur le terrain d’ici à 2030 ». Comment ? En supprimant notamment les tâches annexes et en procédant à des réorganisations.



Harcèlement de rue: Macron veut tripler l’amende à 300 euros

Emmanuel Macron a également déclaré vouloir tripler à 300 euros l’amende pour harcèlement de rue, un acte qui sera qualifié de « délit », et entend doubler la présence policière dans les transports, dans le cadre d’une future loi sur la sécurité (Lopmi).

Dans cette nouvelle loi – qui ne pourrait être votée qu’après 2022 –, le chef de l’État a expliqué vouloir « doubler la présence policière dédiée dans les transports en commun aux horaires où les agressions sont le plus constatées ». Il a par ailleurs annoncé le doublement en cinq ans des enquêteurs dédiés aux violences intrafamiliales, portant le nombre à 4 000 enquêteurs.

Emmanuel Macron a annoncé lundi que le budget de la sécurité serait accru de 15 milliards d’euros sur cinq ans, dans le cadre d’un projet de loi qui sera présenté en conseil des ministres en mars. Cette « loi d’orientation et de programmation du ministère de l’Intérieur » (Lopmi) – qui ne pourrait être votée qu’après l’élection présidentielle – rajoutera au budget de la sécurité 15 milliards d’euros supplémentaires sur cinq ans, soit une hausse de 25 % par rapport au budget actuel, a déclaré le président lors d’un déplacement à Nice.

Cet effort budgétaire, qui serait historique, viendrait après celui du budget 2022 qui était déjà un record avec 1,5 milliard d’euros supplémentaires dédiés à la sécurité. Concrètement, le budget du ministère serait augmenté d’un milliard la première année, de deux la deuxième année et ainsi de suite jusqu’à cinq milliards de plus la cinquième année, de sorte que le total atteindrait 15 milliards à la fin de la Lopmi.


AFP