Publié le 13-11-2021

Le ministre des Affaires religieuses met en garde contre les discours de haine et de violence

Le ministre des Affaires religieuses Brahim Chaibi a souligné, vendredi, la détermination du département à prémunir les cadres religieux contre les discours incitant à la haine et à la violence et à les encourager à instaurer les principes des droits et des libertés.



Le ministre des Affaires religieuses met en garde contre les discours de haine et de violence

Présidant un atelier de formation en faveur des imams et des prédicateurs dans les gouvernorats de Sousse, Monastir, Mahdia et Kairouan sur le thème “Liberté d’expression et rôle des cadres religieux dans la lutte contre les discours incitant à la haine et à la violence”, le ministre a souligné dans une déclaration à l’agence TAP, que le discours religieux depuis le minbar peut se prémunir contre l’incitation aux conflits et à la violence.

Les cadres religieux en Tunisie disposent de la compétence requise et d’une bonne connaissance théorique pour pouvoir produire un discours rationnel qui se prononce sur les questions publiques sans qu’ils n’appellent à la violence ou n’incitent pas à la haine, a soutenu le ministre des Affaires religieuses.

Il a fait part de l’intention du département d’organiser des concours pour le recrutement de cadres religieux diplômés de l’Université Ezzitouna qui pourront monter les minbar, ceci outre l’organisation de sessions de formation continue et de recyclage en faveur d’un nombre important d’imams au sein de l’Institut Institut Supérieur de Théologie qui sera appelé, à l’avenir, Ecole nationale des cadres religieux.