Publié le 13-10-2021

Le sommet de la francophonie reporté à cause des décisions de Saied ?

Le journaliste canadien Étienne Fortin-Gauthier a révélé, la position officielle du Canada sur le Sommet de la Francophonie en Tunisie.



Le sommet de la francophonie reporté à cause des décisions de Saied ?

Il a confirmé que son pays ne soutenait pas l'organisation du sommet de la Francophonie en Tunisie demandant des éclaircissements à ce sujet au ministre canadien des Affaires étrangères Marc Garneau.

Le journaliste a publié une correspondance qu'il a reçue du ministre des Affaires étrangères Marc Garneau, dans laquelle il a expliqué la position du Canada sur l'organisation du sommet qui devait se tenir cette année en Tunisie.

• Nous continuons à être préoccupés par la situation politique en Tunisie, notamment l'absence d'un échéancier pour un retour rapide à un cadre constitutionnel dans lequel un parlement joue un rôle significatif. Le Canada a fait part de ses préoccupations quant à l'état de suspension des institutions démocratiques en Tunisie, notamment dans le cadre des instances de la Francophonie et en compagnie d'autres États.
 • La démocratie, l'État de droit et les droits de la personne sont des valeurs fondamentales de notre organisation, que nos chefs d'État et de gouvernement se sont engagés à défendre, comme nous le rappelle la Déclaration de Bamako.
• Le Canada est attaché à ces valeurs et nous réitérons notre soutien au peuple tunisien dans sa transition démocratique.
• Nous continuerons de prendre part aux discussions avec nos partenaires internationaux sur le sujet, incluant envisager d'autres options dans l'intérêt de tous les membres de la famille francophone.

Le journaliste canadien a souligné à cet effet : « Pourquoi le Canada n'appuyait plus un Sommet de la Francophonie en Tunisie cet automne? La réponse du cabinet du ministre ne peut pas être plus claire. Et la pandémie ou les retards d'organisation ne sont pas dans la liste. »


Pourquoi le Canada n'appuyait plus un Sommet de la Francophonie en Tunisie cet automne? La réponse du cabinet du ministre MarcGarneau ne peut pas être plus claire. Et la pandémie ou les retards d'organisation ne sont pas dans la liste.