Publié le 03-10-2021

L’ancien ministre et homme d’affaires Bernard Tapie est mort

L’homme d’affaires, inclassable et touche-à-tout, est mort à l’âge de 78 ans. Il était hospitalisé en raison de l’apparition de nouvelles tumeurs, dont une au cerveau. Le récit d’une vie hors-norme.



L’ancien ministre et homme d’affaires Bernard Tapie est mort

Bernard Tapie vient de perdre son tout dernier combat. Il est décédé ce dimanche à l’âge de 78 ans. Depuis des mois, il luttait contre des tumeurs touchant plusieurs organes, dont le cerveau, les reins et l’abdomen. Son état de santé s’est fortement dégradé ces derniers mois. En mai dernier, il avait subi une nouvelle intervention chirurgicale.

Avec lui, c’est une partie des années 80 et 90 qui s’en va. À la fois homme d’affaires, ministre, animateur télé, patron de presse, dirigeant sportif, et, dans une moindre mesure, chanteur et comédien sous la direction du réalisateur Claude Lelouch, Bernard Tapie a multiplié les casquettes pendant trois quarts de siècle.

À tel point que son nom a longtemps été le symbole de l’incarnation de la réussite et de la flamboyance, au moment où les Français se passionnaient pour les aventures de la famille Ewing, dans la série Dallas. Issu d’une famille modeste – un père ouvrier et une mère aide-soignante – ce banlieusard n’était pas prédestiné à devenir l’une des personnalités les plus influentes du pays.

Son sens des affaires lui permet de se bâtir un empire. À tour de bras, il achète, dégraisse et revend. Testut, Manufrance, Terraillon, Wonder et surtout Adidas : toutes ces sociétés sont passées dans les mains du patron autodidacte, devenu au fil des années un self-made-man à l’américaine ou plutôt le rêve américain à la française. Il résumait sa devise ainsi :J’ai un goût pour la compétition. Toujours faire mieux, plus, toujours plus ».

La compétition, le sport ont également beaucoup marqué sa vie. Il crée l’équipe cycliste La Vie Claire dans les années 80, reconnaissable à son maillot à rectangles multicolores, avec le Breton Bernard Hinault et l’Américain Greg Lemond. Il se lance aussi dans le football, avec l’Olympique de Marseille dont il va certainement écrire la plus belle histoire du club. Il y aura également la voile, voulant battre le record de la traversée de l’Atlantique à bord de son yacht, le Phocéa …

Star de la télé et ministre de la Ville

En parallèle, Bernard Tapie comprend vite l’intérêt de se faire une place dans les médias. Il est l’invité régulier de nombreuses émissions où son charisme et son franc-parler détonnent. TF1 - la chaîne rachetée par son ami Francis Bouygues – lui confie d’ailleurs un programme taillé sur-mesure : Ambitions. Le concept ? Sélectionner le projet d’un jeune de moins de 25 ans et l’aider à créer son entreprise. Comprenez, une école à futurs Tapie. Le succès est au rendez-vous : la vedette du petit écran est née. Quasiment au même moment, il fonde aussi des écoles de commerce réservées aux jeunes au chômage ou sans formation scolaire…